Une piscine pour 5000 enfants: "Il y a de plus en plus d'élèves qui ne sauront pas nager"

Une piscine pour 5530 élèves en Fédération Wallonie-Bruxelles, ce n'est clairement pas suffisant. Beaucoup de piscines sont en travaux. Aujourd'hui, la manque de bassins disponibles pousse les écoles à espacer les cours ou même à les supprimer. C’est le cas à Dinant : les élèves de la ville n'ont plus été nager avec l'école depuis deux ans et demi. Christophe Clément et Benjamin Vankelst

Fermée depuis deux ans et demi, la piscine du collège doit rouvrir à la rentrée prochaine, après rénovations. Un moment très attendu par l’école mais aussi par les habitants de la commune. "La piscine du collège est la seule qui existe sur la commune de Dinant et donc nous envisageons une collaboration avec la Ville pour ouvrir la piscine aux heures non-scolaires ; d’une part aux habitants de la commune mais aussi aux touristes de passage dans la région" précise Alain Koeune, directeur du collège Notre-Dame de Bellevue.


"Il y a de plus en plus d'élèves qui ne sauront pas nager"

Toit, isolation, cabines, système de filtration : 600 000 euros seront investis par l’établissement dont la moitié sur fonds propres. En attendant, les cours de natation, pourtant obligatoires jusqu’en deuxième secondaire sont remplacés par d’autres activités sportives. "C’est terriblement un manque, précise Catherine Quinot, professeur d’éducation physique. D’autant plus qu’on se rend compte que les enfants, déjà à l’école primaire, n’ont pas toujours eu l’occasion de pouvoir nager. Il y a de plus en plus d’élèves, j’imagine, qui ne sauront pas nager".


Des investissements très lourds

Le collège s’est tourné vers d’autres piscines de la région : Ciney, Godinne, Beauraing et même Givet, en France. Mais toutes sont trop éloignées ou déjà saturées. Un manque d’infrastructures qui peut s’expliquer par la lourdeur des investissements. "Les gens ont tendance à voir s’il un carrelage est cassé mais il y a toute la machinerie à remplacer, à maintenir l’outil, l’étanchéité de la toiture. Il y a énormément de choses que les gens ne voient pas mais oui, c’est très lourd" conclut Nikita Stathopoulos, directeur de l’internat et de la piscine du collège de Godinne.

Dans quelques semaines, le gouvernement wallon débloquera 110 millions d’euros pour la rénovation d’une trentaine de bassins. Une enveloppe qui permettra d’éviter la fermeture de piscines devenues vétustes mais sans doutes pas de combler le manque. 

Reactions

En ce moment sur RTL info

Alertez nous


Si c'est un gros fichier vidéo, passez par le site wetransfer.com (et email de destination: rtlinfo@rtl.be)

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?

Pour rendre votre visite plus agréable RTL info utilise des cookies

En consultant notre site, vous acceptez nos cookies strictement nécessaires à la navigation.

Vous pouvez modifier les paramètres des cookies à tout moment. En savoir plus