Dix motards sont jugés pour meurtre à Liège: "En termes d’effectifs, c’est un procès important"

Des mesures de sécurité exceptionnelles seront instaurées dès vendredi et durant 15 jours lors du procès devant le tribunal correctionnel de Liège des 10 personnes impliquées dans l'homicide de Jeff Nyssen. Le bourgmestre de la Ville de Liège, Willy Demeyer, impose des mesures de police administratives à l'ensemble du territoire de la ville. Les motards ne pourront porter des couleurs ou des signes distinctifs d'appartenance à un club.

Jean-François Nyssen, dit "Jeff", un Tihangeois de 52 ans, avait été impliqué dans une bagarre entre bandes rivales de motards le 26 décembre 2015 devant un club de Haccourt. Ce membre des Hells Angels avait été atteint de plusieurs coups de couteau à la gorge et était décédé des suites de ses blessures. Dix personnes, impliquées à des degrés divers, ont été renvoyées devant le tribunal correctionnel de Liège pour répondre d'assassinat. Le procès débutera vendredi à 14h00 devant la chambre criminelle du tribunal.

"Les faits s'étant déroulés dans le cadre d'un règlement de compte entre deux bandes de motards, les 'Hells Angels' et les 'Outlaws', des mesures de sécurité seront prises durant toute la durée du procès pour prévenir tout problème dû à la mobilisation élevée des membres de ces deux clans pour soutenir les accusés et la famille de la victime", indique la police de Liège.

Par arrêté, le bourgmestre de Liège interdit, sur tout le territoire de la Ville de Liège, entre le 14 et le 28 septembre, le port des couleurs ou de tout autre signe distinctif d'une appartenance à un club de motards. Les tatouages devront être recouverts par un vêtement ou une étoffe. En cas d'infraction, la police pourra effectuer des saisies administratives ou refouler des individus aux limites de la commune. Des arrestations administratives pourront avoir lieu en cas de trouble grave à l'ordre public.

"En termes d’effectifs, c’est un procès important. Avec des policiers en tenue, des policiers en civil et des moyens qui sont rajoutés au dispositif classique lié au Palais de justice de Liège", explique Vincent Rodes, commissaire de la cellule ordre public de la police de Liège.

La police procèdera à des fouilles à l'entrée de la salle d'audience et autour du Palais de justice. La salle d'audience aura une capacité limitée. Une fois remplie, les personnes désirant assister au procès n'auront pas accès à la salle ni au Palais de Justice. Des contrôles auront également lieu sur tout le territoire de la Ville durant tout le procès.

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Alertez nous

Si c'est un gros fichier vidéo, passez par le site wetransfer.com (et email de destination: rtlinfo@rtl.be)

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?