BLUFFANT: Peter Jackson livre un documentaire 3D et couleur à partir de vieilles images de la 1e guerre mondiale

"They Shall Not Grow Old" sera présenté pour la première fois au Festival du film de Londres (BFI), et projeté simultanément dans différentes salles britanniques. Jalonné d'entretiens avec des anciens combattants, le film bénéficie en outre d'une bande son inédite, le réalisateur ayant fait appel à des experts en lecture labiale pour déchiffrer les paroles de soldats, avant de les insérer dans le film en les faisant interpréter par des acteurs. "J'étais sidéré quand nous avons fini de restaurer ce matériel. Je ne soupçonnais pas qu'on puisse obtenir un tel résultat", a déclaré Peter Jackson à l'AFP.

Une vidéo Youtube a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Le projet a débuté il y a quatre ans dans le bureau de Diane Lees, la directrice de l'organisme national des musées militaires britanniques Imperial War Museums (IWM). Sachant Peter Jackson passionné par la Première Guerre mondiale - son grand-père y ayant combattu - Diane Lees lui avait proposé de collaborer aux commémorations du centenaire du conflit. "Ils voulaient que j'utilise leurs images d'archives mais de façon surprenante", se souvient Jackson, oscarisé en 2004 pour le dernier volet de la trilogie "Le Seigneur des Anneaux".

Depuis sa Nouvelle-Zélande natale, le cinéaste a fait appel à des spécialistes de la restauration du monde entier pour transformer plus de 80 heures d'images d'archives en film couleur 3D.


"Ces gars ont traversé l'enfer mais ils ne se plaignaient pas"

L'équipe a dû faire face à une myriade de défis: images rayées ou manquantes, films ayant rétréci au cours du siècle ou qui, dans certains cas, étaient plus de deux fois plus lents que les formats actuels. C'était "très émouvant", dit Peter Jackson à propos du processus de restauration.

Le cinéaste de 56 ans s'est plongé simultanément dans plus de 600 heures d'enregistrements audio d'anciens combattants -réalisés par l'IWM au fil des ans et par la BBC en 1964-, pour les utiliser comme voix off.

L'équipe a en outre récupéré des bruits de tirs d'artillerie, d'explosions d'obus et de mines pour enrichir la bande-son, avec, à chaque étape, l'ambition de faire quelque chose d'original.

Le résultat final offre une vision saisissante, et sans précédent, de la Première Guerre mondiale, montrant avec un luxe de détails inouï la vie sur les champs de bataille, dans les tranchées, allant jusqu'au restituer le bruit des poux qui éclatent au contact de vêtements brûlés. "Cela m'a permis d'imaginer ce qu'était la vie à l'époque de mon grand-père", a confié Jackson. "Le fait de pouvoir voir ce qu'il a vu est quelque chose d'assez extraordinaire".

Au-delà des horreurs de la guerre émerge une image plus nuancée de ces hommes - et des nombreux adolescents qui avaient fait semblant d'avoir 19 ans pour pouvoir combattre -, celle de soldats capables d'endurer les pires atrocités sans s'apitoyer sur leur sort. "Ces gars ont traversé l'enfer mais ils ne se plaignaient pas", souligne Peter Jackson.

Ce travail de restauration a également permis de convertir des dizaines d'heures d'images d'archives en format numérique très haute définition (4K), dont bénéficieront les Imperial War Museums. "C'est un résultat exceptionnel", estime Diane Lees, gageant qu'il permettra d'enseigner autrement l'histoire de la guerre. "Quand on voit (ces images) en couleur, en 3D, avec les voix des vétérans racontant leur histoire, c'est incroyablement percutant pour de nouveaux publics".

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Alertez nous

Si c'est un gros fichier vidéo, passez par le site wetransfer.com (et email de destination: rtlinfo@rtl.be)

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?