Les médicaments de plus en plus chers: Médecins du Monde réclame plus de transparence sur ce marché

La hausse des prix des médicaments plombe le budget de la sécurité sociale et certains patients ne reçoivent les traitements qu'au dernier moment. Reportage de Nicolas Loïc et Guillaume Wils.

Quand certains traitements lourds sont mis sur le marché belge, leur prix est négocié entre les firmes et l’INAMI. En Belgique, ces négociations se font dans le secret. Des montants colossaux sont en jeu.

"Il y a plein de médicaments, surtout dans le domaine du cancer, qui dépassent facilement les 100.000 par traitement ou les 100.000 euros par année de traitement. Et maintenant on commence à parler de médicaments pour un demi-million", confie Xavier de Béthune, directeur médical de médecins du monde.

"L’article 80.1 fait qu’on négocie le prix des médicaments. À un moment donné, ces accords secrets, c’est l’inverse de la transparence. Ce que nous réclamons, c’est de la transparence en la matière", explique André Frédéric, député fédéral.


Un dépassement budgétaire de plus de 500 millions d’euros

Médecins du Monde attire l’attention sur le fait que la Belgique paie le prix deux fois, parfois : elle finance la recherche puis elle intervient dans le remboursement du traitement. En conséquence, le trou dans la Sécu se creuse.

"Cette hausse des prix a un impact sur le budget de l’Inami puisque les prévisions pour 2019, c’est un dépassement budgétaire de plus de 500 millions d’euros", indique Jean-Philippe Ducart, porte-parole de tests-achats.


Des traitements sont de plus en plus chers... et de plus en plus rares

Aujourd’hui, 413 médicaments sont en pénurie chez nous. Deux phénomènes liés. "La pénurie est en partie provoquée par le fait que certains médicaments se vendent plus cher dans certains pays. Et que donc les firmes ont tendance à envoyer les stocks disponibles d’abord dans ces pays-là", explique Xavier de Béthune, directeur médical de Médecins du monde.

D’autres pays luttent aujourd’hui contre cette augmentation du prix des traitements. Pour Médecins du monde et Test-Achats, il y a moyen d’inverser la tendance - par exemple en imposant des conditions de mise sur le marché plus strictes aux firmes pharmaceutiques.

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Alertez nous

Si c'est un gros fichier vidéo, passez par le site wetransfer.com (et email de destination: rtlinfo@rtl.be)

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?