Pacte sur les migrations de l'ONU qui fait trembler le gouvernement Michel: voici la suite probable des événements

Hier, un nombre limité de députés fédéraux a voté en faveur du pacte sur les migrations de l'ONU, intensifiant le désaccord qui existe avec la N-VA, qui s'est positionnée contre ce pacte. Ce jeudi, ce sera au tour de l'ensemble du parlement fédéral de se prononcer.

Après un premier acte qui s'est déroulé hier en commission des relations extérieures de la Chambre, la crise politique continue en séance plénière. En effet, hier, une majorité de rechange (c'est-à-dire sans la N-VA, qui fait pourtant partie de la coalition gouvernementale) a approuvé une résolution qui soutient le pacte des nations unies sur les migrations. Cet après-midi, l'ensemble des députés se prononceront. Ils devraient suivre le même chemin.

Interrogé par notre journaliste Mathieu Col, le ministre de la justice Koen Geens a assuré soutenir ce pacte. "Est-ce que cela a du sens que le Premier ministre aille défendre une position que son gouvernement ne partagerait pas?", lui demande notre journaliste. "Je ne me prononce pas sur les étapes Marrakech et New York. Ça, c’est pour les juristes du droit international et du droit constitutionnel. Pour moi, la chose est claire, notre pays doit défendre ce pacte. C’est le gouvernement du Premier ministre dans lequel je fais partie. C’est une question juridique, notre position en tant que parti CD&V est claire. Nous sommes pour ce pacte. Le cas échéant, avec une position de point de vue, avec une déclaration interprétative, nous défendons ce pacte".

Le vote sera le premier point à l'ordre du jour et les parlementaires seront invités à se prononcer directement après les discussions, avant les questions d'actualité. Le Premier ministre Charles Michel sera présent.

Il n'y aura pas ou peu de surprises. A peu de choses de choses près, MR, CD&V et Open VLD voteront pour. Tout comme les écologistes, les socialistes flamands et les CDH.

Le PS devrait s'abstenir (c'est ce qu'il a fait hier en commission). Et comme attendu, NVA et Vlaams Belang voteront contre.

Et puis après?

Charles Michel ira ensuite à Marrakech, présenter la position du parlement. Il n'ira pas au nom du gouvernement, puisque le partenaire de majorité n'est pas d'accord. Mais ce n'est que s'offrir quelques jours de répit. Car le vote interviendra à New-York, le 20 décembre. Et ce sera un nouveau motif de crispation pour le gouvernement dans ce dossier.

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Alertez nous

Si c'est un gros fichier vidéo, passez par le site wetransfer.com (et email de destination: rtlinfo@rtl.be)

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?