Johnny, un an déjà : Nadine et Christine, fans absolues du chanteur, ont du mal à se remettre de sa disparition

Un an après la mort de Johnny, Amélie Schildt et Nathan Gerlache ont rencontré des fans absolus de la star : Nadine et Christine. Elles ont du mal à se remettre du décès du chanteur.

Des placards remplis de trésors. Plus de 50 ans de collection. Nadine nous montre sa dernière acquisition, "Mon pays c'est l'Amour", l’album posthume.

"Malheureusement, c’est le dernier Johnny. Je ne l’ai écouté qu’une fois. Je ne sais pas l’écouter plus pour le moment", confie-t-elle.

Il y a presqu’un an, Nadine a pu dire adieu à son idole. Elle était installée dans l’église de la Madeleine quelques rangs derrière la famille Hallyday. "Personnellement, ça m’a aidé à faire mon deuil."

Et pourtant, l’après Johnny reste, pour elle, insupportable.

"Je suis à l’âge qu’approchait celui de Johnny. Je me dis que maintenant je peux mourir à tout moment. Je profite de ma collection, j'accumule, je fais mes fardes de coupure de presse. Dès que j’ai un moment de liberté, c’est pour ça", raconte-t-elle.

Nadine n’a plus goût à rien. Difficile à vivre pour sa famille qui ne l’a comprend que trop bien.

"L’amour que ma maman portait pour Johnny, elle nous l’a transmis aussi. J’avais toujours dit ‘j’espère qu’il partira pas avant elle et puis en même temps j’espérais que ma maman ne parte pas avant lui’", confie sa fille. 

"J’admire la force qu’elle a de ne pas avoir craqué, de ne pas envoyer tout balader", ajoute-t-elle.


Christine essaye de passer à autre choses

À Namèche, en province de Namur, une autre fan affiche un sourire à tout épreuve. Depuis la mort de son idole, Christine s’est lancée dans une foule d’activités professionnelles. Comme une fuite en avant.

"Ça aide à avancer, ça aide à ne pas penser, peut-être à essayer de passer à autre chose parce que la vie continue", explique-t-elle.

Christine s’implique désormais dans la vie de sa commune. Sa première initiative : elle a fait venir le fils de Johnny, David Hallyday, pour un concert à Andenne.

"J’ai eu la chambre de le rencontrer plusieurs fois. David, c’est vraiment son papa en fait. Il a sa gentillesse, sa timidité, sa générosité. Je retrouve beaucoup de choses en lui de son papa", raconte Christine.

Un jour peut-être, Christine ira se recueillir à Saint Barthélémy sur la tombe de Johnny. Mais pour l’heure, la blessure reste ouverte.

A lire aussi

Un an après, les fans de Johnny lui rendent hommage à la Madeleine

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Alertez nous

Si c'est un gros fichier vidéo, passez par le site wetransfer.com (et email de destination: rtlinfo@rtl.be)

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?