Un élu américain sous le feu des critiques après avoir défendu la suprématie blanche

Le seul sénateur républicain noir a lancé vendredi une vive attaque contre un autre parlementaire républicain, accusé de racisme après des propos défendant le suprématisme blanc.

"Nationaliste blanc, suprémaciste blanc, civilisation occidentale. Depuis quand ce langage est-il devenu offensant?", s'est interrogé cette semaine Steve King, élu de l'Iowa à la Chambre des représentants depuis 2003.

"Pourquoi me suis-je assis dans des salles de classe où l'on m'a appris la valeur de notre histoire et de notre civilisation?", a-t-il poursuivi dans un entretien au New York Times.

"Certains dans notre parti se demandant pourquoi les républicains sont constamment accusés de racisme, c'est à cause de notre silence quand des propos comme cela sont tenus", a répliqué son collège républicain Tim Scott, seul sénateur noir du parti conservateur.

Kevin McCarthy, le chef de la minorité républicaine à la Chambre, a également dénoncé les propos de Steve King.

"Les propos de Steve sont dangereux, faux et n'ont aucune place dans notre société", a-t-il déclaré.

Cette polémique intervient alors que le parti républicain est actuellement secoué par une autre affaire de racisme.

Une campagne menée par certains républicains dans le Texas pour écarter un responsable républicain musulman à cause de sa religion a échoué après que ce dernier eut été confirmé dans ses fonctions.

Jeudi soir, les membres du comité de direction de la branche locale du parti républicain ont voté (139 voix pour, 49 contre) pour confirmer Shahid Shafi, chirurgien de métier, à son poste de vice-président.

Plusieurs voix conservatrices du comté de Tarrant, près de Dallas, s'étaient élevées pour dénoncer la présence de Shahid Shafi à un poste de responsable du parti, à cause de sa foi musulmane.

L'affaire avait eu une répercussion nationale, et des grandes figures républicaines du Texas, comme le sénateur Ted Cruz ou le gouverneur Greg Abbott, ont apporté leur soutien à M. Shafi.

"La liberté religieuse a gagné ce soir", a déclaré après le vote le président de la section républicaine du comté de Tarrant, cité par le Dallas Morning News.

"Cette victoire est également un avertissement que nous avons beaucoup de travail à faire pour unifier notre parti", a-t-il ajouté.

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Alertez nous

Si c'est un gros fichier vidéo, passez par le site wetransfer.com (et email de destination: rtlinfo@rtl.be)

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?