Les deux premiers "enfants du djihad" peuvent revenir en Belgique

Maggie De Block confirme le retour en Belgique de 2 enfants de combattants en Syrie. La ministre de l'Asile et la migration l'a indiqué à VTM. Le gouvernement a chargé les services diplomatiques belges en Turquie de délivrer les documents de voyage nécessaires aux 2 petites filles âgées de 2 et 4 ans. Leur mère qui a été condamnée à 10 ans de prison en Turquie est incarcérée. Elle est originaire de la région d'Anvers.

Deux premiers enfants de combattants syriens vont pouvoir venir en Belgique. Le gouvernement a chargé les services diplomatiques belges en Turquie de délivrer les documents de voyage nécessaires à deux fillettes de deux et quatre ans, a confirmé le cabinet de Maggie De Block (Open Vld), ministre de l'Asile et de la Migration, aux journaux du groupe Mediahuis. Il s'agit des deux filles d'Amina Ghezzal (29 ans) originaire de Beverlo (Beringen). La mère avait fui de Syrie fin 2017 avec ses enfants. Elle est aujourd'hui incarcérée en Turquie, où elle a été condamnée à 10 ans de prison maximum. Etant nées en Syrie et n'ayant pas d'acte de naissance belge, les fillettes sont bloquées en Turquie depuis un an. Leur père, le djihadiste Abdelkarim Elouassaki, est mort en Syrie. Un tribunal bruxellois a ordonné le mois dernier à l'Etat belge de délivrer des papiers d'identité pour les fillettes, sous peine d'astreinte.

La Belgique négocie toujours le retour de six autres enfants avec les autorités kurdes au nord de la Syrie. Quelque 115 enfants de combattants belges seraient aujourd'hui en Syrie et en Irak.

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Alertez nous

Si c'est un gros fichier vidéo, passez par le site wetransfer.com (et email de destination: rtlinfo@rtl.be)

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?