Sophie Wilmès (MR) tacle Paul Magnette sur Proximus: "Il me surprend par sa haine des entrepreneurs"

La ministre du Budget, Sophie Wilmès (MR), était l’invitée de Pascal Vrebos ce dimanche. L’occasion de revenir sur l’une des informations de la semaine, la restructuration chez Proximus.

Pascal Vrebos est revenu avec son invitée sur les déclarations de Paul Magnette (PS) dans les colonnes du journal l’Echo: "Proximus est géré par un management incompétent", avait-il dit avant d’enchaîner: "Je suis dans une colère noire. Ces gens payés 1 million d’euros par an sont incapables d’anticiper. Ils virent 2000 personnes."

La ministre du Budget, Sophie Wilmès a réagi: "Paul Magnette me surprend par sa haine de l’entreprise, sa haine des entrepreneurs. C’est incroyable. C’est une difficulté majeure pour 2.000 personnes dans l’entreprise. Il faut penser à eux d’abord. Par contre, il se sert de cet événement comme marchepied pour critiquer vertement les entreprises. Pour nous au MR, l’entreprise est l’un des moteurs de l’économie."

Pascal Vrebos est revenu sur la supposée incapacité de la patronne de Proximus, Dominique Leroy, évoquée par Paul Magnette. "Nous n’avons pas attendu un management X ou Y dans le domaine des télécoms pour comprendre que la digitalisation faisait son œuvre, que les clients avaient besoin d’autres types de services. Ce qui est sur la table, c’est une adaptation à cette évolution", a fait savoir la ministre du Budget.   

A lire aussi

Restructuration chez Proximus: tous les employés actuels auront leur chance de rester via des formations
Proximus: Charles Michel s'oppose à tout licenciement sec et demande à l'opérateur de revoir sa copie
1.900 départs contre 1.250 arrivées: quels sont les profils recherchés dans le plan de transformation de Proximus?
Charles Michel rencontre les syndicats de Proximus, avec son ministre des télécom qui a un avis très clair
Le PS, le MR et la N-VA livrent leurs priorités pour le scrutin 2019: elles ressemblent à celles des dernières élections de 2014
Soit c'est un gros mensonge, soit c'est de l'incompétence: pour Zakia Khattabi, l'excuse de la digitalisation pour licencier chez Proximus ne passe pas
Les syndicats de Proximus ont rencontré le gouvernement: un message positif mais encore beaucoup d'inquiétude

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Alertez nous

Si c'est un gros fichier vidéo, passez par le site wetransfer.com (et email de destination: rtlinfo@rtl.be)

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?