Un violent tigerkidnapping a eu lieu chez des bijoutiers de Waregem: les trois suspects parlaient français

A la demande du parquet de Courtrai, nous publions un avis de recherche. Le mardi 13 novembre 2018, vers 19 heures, un vol avec violence a été commis au domicile d'un couple de bijoutiers à Waregem.

Alors que le couple rentrait à son domicile, il a été surpris par trois individus armés. Les victimes ont été menacées, ligotées et frappées. Deux des trois malfrats ont ensuite forcé le mari à monter à bord de leur véhicule. Ils se sont rendus à la bijouterie située dans la Stormestraat.

Le troisième auteur est, quant à lui, resté au domicile avec la femme.

Les deux premiers malfrats, une fois à l'intérieur, ont contraint le bijoutier à ouvrir le coffre-fort et les vitrines. Ils ont alors pris tout leur temps pour vider la bijouterie de toutes les valeurs qu'elle contenait.

Alors qu'ils étaient occupés à piller le commerce, le troisième auteur a menotté la femme au radiateur et a rejoint ses complices à bord de la voiture des victimes.

À 20 h 15, le bijoutier a été enfermé dans les toilettes de son commerce et les auteurs ont pris la fuite.

Une vidéo Youtube a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Des francophones

Les auteurs s’exprimaient tous les trois en français et semblaient avoir superposé des couches de vêtements. Ils sont venus à bord d'une Audi A3 noire ou gris foncé, modèle Sportback pre-facelift - version Ambition, avec des phares au xénon – modèle construit entre 2004 et 2007. L’enquête a démontré que l’immatriculation utilisée 1-JUN-017 avait probablement été copiée car elle est liée à un habitant de Chapelle-lez-Herlaimont. Cette Audi a emprunté la direction de Charleroi pour se rendre vers Waregem.

Le premier auteur mesure environ 1m90. Il était vêtu d'une veste noire avec un logo blanc sur le biceps gauche et d'un pantalon imperméable noir.

Son visage était caché par une cagoule et un masque qu'il portait devant la bouche.

Il était armé d'un pistolet argenté et à un moment, il a rangé son arme dans un étui vert et portait une sorte de gilet pare-balle.

Le deuxième auteur mesure entre 1m70 et 1m80 et a les yeux foncés. Il est particulièrement agressif. Il était vêtu d'une veste bleu foncé de marque Wed'ze avec une finition rouge sur le capuchon et une fermeture éclair blanche, d'un pantalon imperméable gris avec un logo blanc sur le côté gauche et des chaussures de sport à semelle blanche. Il portait une cagoule et au moment d'entrer dans la bijouterie, il portait un masque "Trump".

Le troisième auteur est décrit comme étant de petite taille et de corpulence forte.

Si vous avez plus de renseignements concernant ce fait, nous vous invitons à prendre contact avec la police via le numéro gratuit 0800 30 300.

Vous pouvez également réagir via email: avisderecherche@police.belgium.eu

RTL INFO

A lire aussi

Incendie dans une maison de repos à Drogenbos: de la poudre à canon serait finalement la cause du feu
Flandre: une femme se blesse grièvement après avoir sauté de son appartement en feu
Une dame âgée passe près d'une semaine aux côtés de son compagnon décédé à Jabbeke
Cold case en Flandre: le parquet anversois dément tout lien entre Claudy Pierret et le mort de Sally Van Hecke
Une plainte contre cet homme qui décore sa maison de symboles nazis n'avait pas abouti: il en rajoute une couche, et risque un an de prison

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Alertez nous

Si c'est un gros fichier vidéo, passez par le site wetransfer.com (et email de destination: rtlinfo@rtl.be)

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?