Décès d'un ex-combattant moujahidine devenu président afghan

Un commandant moudjahidine afghan qui avait combattu l'occupation soviétique avant de devenir le premier président du pays après le retrait de l'Armée rouge, est mort à l'âge de 93 ans, a annoncé mardi sa famille.

Sibghatullah Mojaddedi, qui a commandé une faction moudjahidine pendant les dix années de lutte contre l'armée soviétique, est décédé lundi soir des suites d'une longue maladie dans un hôpital de Kaboul.

Les plus hauts représentants de la classe politique du pays se sont rendus mardi au domicile du défunt pour rendre hommage au clan respecté des Mojaddedi. Une journée de deuil a été décrétée mercredi dans tout le pays, jour des funérailles.

"Il a joué un rôle essentiel dans toutes les questions nationales et son héritage restera dans l'histoire de l'Afghanistan", a réagi sur Twitter le Premier ministre afghan de facto, Abdullah Abdullah.

Candidat à la présidentielle prévue en juillet prochain et ancien conseiller à la sécurité nationale, Mohammad Haneef Atmar a déclaré que la disparition de M. Mojaddedi "laisse un vide énorme dans la vie politique et publique afghane".

Son décès survient trois jours avant le 30e anniversaire du retrait soviétique d'Afghanistan.

Le 15 février 1989, les dernières troupes de l'Armée rouge avaient traversé le fleuve frontière Amou-Daria pour rejoindre l'Ouzbékistan, alors partie intégrante de l'URSS.

Après ce retrait, le régime communiste afghan s'était effondré en 1992 et Sibghatullah Mojaddedi, qui dirigeait le Front de libération national afghan, avait été choisi comme président intérimaire.

Il n'avait cependant servi que deux mois dans le cadre d'un accord de partage du pouvoir conclu entre différents dirigeants moudjahidines.

Ces factions se sont ensuite retournées les unes contre les autres et l'Afghanistan a plongé dans une guerre civile destructrice (1992-1996).

M. Mojaddedi a ensuite continué à jouer un rôle de premier plan dans la politique afghane après la chute des talibans en 2001.

En 2003, il avait présidé la Loya Jirga (ou Grande Assemblée) qui avait approuvé la nouvelle Constitution de l'Afghanistan. Et en 2013 il avait présidé une réunion de 2.500 sages de tout le pays pour approuver le maintien de troupes américaines sur le sol afghan.

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Alertez nous

Si c'est un gros fichier vidéo, passez par le site wetransfer.com (et email de destination: rtlinfo@rtl.be)

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?