Comment va l’économie belge? Il y a du bon et du moins bon

Comment va l’économie belge? Il y a du bon et du moins bon

Plus d'infos sur CORONAVIRUS

Un an après le début de la crise du covid, nous avons décidé de nous pencher sur l’état de notre économie. Se demander comment va l’économie revient surtout à demander aux consommateurs et aux entreprises comment ils vont, mais aussi comment ils envisagent tous les deux leur avenir. Si ménages et entreprises sont positifs, s’ils ont confiance, non seulement leurs perceptions sont probablement bonnes, mais ils vont aussi dépenser et investir, créer de l’emploi.

Alors première question, comment vont les ménages ?

Le baromètre mensuel de la Banque Nationale leur pose quatre questions dont je vous propose d’examiner les réponses.
La 1ère question : Que pensent-ils de la situation économique? Nous sommes donc dans une photo du moment présent. Eh bien, les Belges jugent la situation un peu meilleure, qu’au mois de janvier.

La 2ème question porte sur leur perception de l’évolution du chômage. Et là, les consommateurs se sont montrés nettement plus optimistes, concernant l’évolution espérée sur le marché´ de l’emploi. La 3ème question concerne la situation financière des ménages et sur leur intention d’épargne. Ici, les Belges sont moins optimistes qu’au mois de décembre et de janvier.

Quelles conclusions peut-on tirer de ce bilan mitigé ? 

Qu’ils pensent que la Belgique se redresse lentement, ils y croient, mais sans être vraiment persuadés qu’ils vont réellement profiter de cette relance. Il n’est donc pas sûr qu’ils vont se lancer massivement dans une consommation effrénée lors du déconfinement, alors que cela pourrait alimenter un cercle vertueux pour la relance économique.

Parlons à présent des entreprises ?

En février, la conjoncture s’est améliorée dans les services aux entreprises, un secteur important en Belgique. Ce qui veut dire que ces entreprises voient la demande pour leurs services augmenter, aujourd’hui et surtout dans le futur, même s’ils considèrent que l’activité actuelle est peu réjouissante. Dans la construction par contre, les chefs d’entreprise portent un jugement nettement plus favorable sur le niveau du carnet de commandes, ainsi que sur les prévisions d’activité´. Au niveau du commerce, la confiance revient également.

Enfin, la progression de la confiance est plus modeste pour l’industrie manufacturière qui considère que ses stocks restent encore trop haut.

Quelles conclusions tirer de ces indicateurs, tant pour les ménages que pour les entreprises ?

La relance évolue dans le bon sens, mais elle reste lente et progressive. L’optimisme des ménages va plus que probablement les pousser à consommer une partie de leur épargne forcée. Quant aux entreprises, elles vont vider leurs stocks avant de recommander, de réinvestir et de créer ou recréer l’emploi disparu pendant la crise. Bref, du positif, rien d’alarmant … Plutôt la confirmation que la relance sera lente. Avec une question qui reste en suspens : quel va être l’effet du vaccin sur l’accélération de la confiance des ménages et des entreprises ?

Bruno Wattenbergh

A lire aussi

L'économie européenne voit un peu de lumière au bout du tunnel L'économie belge sortira de la crise à la mi-2022, selon Belfius Coronavirus - AstraZeneca livrera moins de vaccins dans l'UE ces deux prochaines semaines Coronavirus - Cap des 500.000 morts aux Etats-Unis, un bilan "déchirant" pour Biden Coronavirus en Belgique - Bilan du jour: chute de 36 % des hospitalisations venant des maisons de repos

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?