Un ex-ambassadeur américain critique la gestion belge des attentats: "Quel contraste avec l'attitude de nos dirigeants après le 11 Septembre"

Un ancien ambassadeur américain critique la gestion des indemnisations de proches des victimes des attentats de Bruxelles.

Ancien ambassadeur américain au Danemark et avocat, James Cain demande à être entendu par la commission d'enquête. Il critique en outre l'idée que l'indemnisation des proches de victimes des attentats de Bruxelles est réservée aux cas de victimes belges ou qui étaient résidentes en Belgique. Sa lettre est venue en réponse à celle envoyée récemment par le Premier ministre Charles Michel aux proches. "En lisant cette lettre, j'ai pensé: quel contraste avec l'attitude des dirigeants américains après le 11 Septembre", précise le Républicain, faisant référence au fonds de compensation mis sur pied en quelques jours après ces attentats.

Au cabinet de Maggie De Block (Open VLD), ministre de la Santé publique, on souligne que les proches sont indemnisés en partie par le Fonds d'aide aux victimes (créé en 1985) et par les assureurs. On confirme cependant que le projet de loi créant un statut de solidarité nationale avec les victimes du terrorisme ne concerne que les Belges ou les résidents. "Nous avons opté pour cette condition car il existe d'autres systèmes de dédommagement dans les autres pays" , explique Els Cleemput, porte-parole.

Reactions

En ce moment sur RTL info

Alertez nous


Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?

Pour rendre votre visite plus agréable RTL info utilise des cookies

En consultant notre site, vous acceptez nos cookies strictement nécessaires à la navigation.

Vous pouvez modifier les paramètres des cookies à tout moment. En savoir plus