L’athlète Thomas Van der Plaetsen raconte comment le sport l’a aidé à lutter contre le cancer: "La médaille était l’ultime revanche sur la vie"

L’athlète Thomas Van der Plaetsen raconte comment le sport l’a aidé à lutter contre le cancer: "La médaille était l’ultime revanche sur la vie"

Sa pratique régulière améliore clairement la qualité de vie des patients. Elle diminue les effets secondaires des traitements, mais aussi le risque de rechute. C'est ce qu'on va voir avec l’un des plus grands espoirs de l’athlétisme belge. Reportage de Céline Gransard et Gilles Gengler.

En 2014, le monde de Thomas Van der Plaetsen s’écroule. Les médecins lui diagnostiquent un cancer des testicules. Au gré des traitements, l’athlète belge perd sa force et son endurance mais son envie de retrouver le top niveau est plus forte que tout. Deux ans plus tard il rafle la médaille d’or au championnat d’Europe de Décathlon.

"La médaille était l’ultime revanche sur la vie", confie Thomas Van der Plaetsen.

Son mental d’acier et sa discipline l’ont aidé à affronter la maladie. Le sport lui a aussi permis de tolérer les traitements.

"Le docteur m’a dit : si tu es en bonne forme, c’est plus facile d’être fort dans la chimiothérapie", rapporte le sportif.

"Donc la dernière semaine avant la chimio, je me suis vraiment entraîné comme si c’était les jeux olympiques pour être au top pour recevoir la chimio. C’était vraiment bizarre", raconte Thomas Van der Plaetsen.


Des cours personnalisés organisés par les cliniques universitaires Saint Luc 

La pratique régulière d’un sport permet de réduire les effets secondaires des traitements comme la fatigue, la perte musculaire ou encore les troubles osseux. Les cliniques universitaires Saint Luc proposent des cours personnalisés et encadrés par des kinésithérapeutes.

"L’objectif c’est de garder un certain capital musculaire, d’éviter la prise de poids trop importante. On fait des exercices sur tapis de marche pour justement avoir des chocs au niveau articulaire pour stimuler tout ce qui est synthèse osseuse", explique Stéphane Fizaine, kinésithérapeute.

Le sport a aussi un rôle préventif. 10% des cancers du sein et du côlon sont attribués à un manque d’activité physique. Continuer à bouger après un cancer diminue considérablement le risque de rechute.

A lire aussi

Télévie: la recherche sur le cancer du col de l’utérus a permis de nettement améliorer la vie des patientes Un encadrement psychologique ciblé proposé aux malades du cancer et à leur entourage: "Le patient est un tout" Vigo, un petit garçon atteint d’un cancer, a pu bénéficier de la protonthérapie en Suisse: ce nouveau traitement sera bientôt accessible en Belgique

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?