Il doit payer un supplément parce qu'il paie son sandwich par Bancontact: "Je pensais que cette pratique était interdite"

Mauvaise surprise pour ce consommateur qui nous a contactés via le bouton orange Alertez-nous. Dans un snack du Westland Shopping Center d'Anderlecht, il a dû s'acquitter d'un supplément pour payer son sandwich par carte. "Je pensais que cette pratique était interdite aujourd'hui. Le vendeur n'a rien voulu savoir. Que puis-je faire face à ces commerçants ?" demande-t-il.

En fait … rien. Du moins, pour le moment. Car si la pratique va effectivement devenir illégale, elle ne l'est pas encore.

Au début de l'année, une directive européenne a effectivement été édictée. Elle interdit l'application de suppléments pour les payements par carte en cas de petite sommes. Mais elle doit encore être transposée dans le droit belge. "La Belgique doit le faire au plus tard pour le 18 janvier 2018", précise le porte-parole du SPF (Service Public Fédéral) Économie, Étienne Mignolet.

En attendant, de nombreux commerçants continuent à appliquer ces frais supplémentaires en toute légalité. Motif invoque: couvrir la location de l'appareil, l'abonnement au service et les frais de transactions.

A lire aussi

100 emplois menacés à Nivelles après l'annonce du groupe 3M: Le cynisme de la rentabilité a frappé

Reactions

En ce moment sur RTL info

Alertez nous


Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?

Pour rendre votre visite plus agréable RTL info utilise des cookies

En consultant notre site, vous acceptez nos cookies strictement nécessaires à la navigation.

Vous pouvez modifier les paramètres des cookies à tout moment. En savoir plus