Le parquet fait le point sur l'enquête dans le foot belge: des biens saisis pour 8 millions d'euros, deux matchs suspects

Dans la vaste enquête sur des soupçons de fraudes et de corruption dans le cadre du championnat belge de football, 28 personnes ont été interpellées mercredi pour être entendues par les enquêteurs. Une personne supplémentaire a été provisoirement privée de liberté jeudi, portant à 29 le nombre d'individus à interroger par les enquêteurs, a communiqué jeudi après-midi le parquet fédéral lors d'un point presse.

Sur ce contingent, 22 personnes sont, ou vont être, présentées à un juge d'instruction, donc en vue d'une possible inculpation. Par ailleurs, 4 personnes ont été interpellées à l'étranger dont deux pour lesquelles un mandat d'arrêt européen a été émis, a ajouté le parquet fédéral, en charge de ce dossier qui concerne notamment des activités présumées d'organisation criminelle et des faits de corruption privée.

"Dans le cadre d’une enquête menée par le Juge d’instruction du Limbourg, 44 perquisitions ont été effectuées dans le pays, le 10 octobre 2018", a expliqué Eric Van Duyse, responsable communication du Parquet Fédéral. "Les perquisitions ont été effectuées au siège de neuf clubs de football : le RSC Anderlecht, le FC Bruges, le KRC Genk, le FC Courtrai, le FC Malines, le KV Ostende, le Sporting Lokeren, La Gantoise et le Standard de Liège".

Ces perquisitions ont permis de mettre la main sur une série d'éléments utiles à l'enquête. "Plusieurs documents et dossiers ont été saisis ainsi que trois montres de luxe. Des perquisitions ont également été effectuées chez des membres du conseil d’administration de club de football, quatre agents de joueurs, deux arbitres, un ancien avocat, un bureau comptable, deux journalistes, deux bijoutiers, un entraîneur et quelques complices éventuels", a confirmé Eric Van Duyse.

L'enquête a été ouverte à la fin de l'année dernière, après la réception d'un rapport de l'Unité des fraudes sportives de la police fédérale. "Le rapport faisait état de transactions financières suspectes dans la division 1A, via, entre autres, des dizaines de comptes bancaires détenus dans une agence de Genk", explique le Parquet. "Deux agents de joueurs, indépendamment l’un de l’autre, auraient mis en place ces transactions. Elles auraient dissimulé, aux autorités belges et aux autres parties impliquées, des commissions occultes. Ces commissions porteraient sur les transferts de joueurs, sur les salaires de joueurs et d’entraîneurs, ainsi que sur d'autres paiements".

Des objets multiples ont également été saisis. "Telles que des montres de luxe, des bijoux, de l’argent liquide, des boîtiers vides ayant contenu des montres de luxe d’une valeur totale de 8 millions d’euros. 14 perquisitions ont été effectuées à l’étranger, notamment en France, au Luxembourg, à Chypre, Monténérgro, en Serbie et en Macédoine"

Le Parquet confirme également qu'au moins deux rencontres de D1A, disputées à la fin de la saison dernière, sont considérées comme suspectes, à savoir Antwerp-Eupen et FC Malines-Waasland-Beveren, toutes les deux jouées en fin de phase classique.
 

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL sport

Alertez nous

Si c'est un gros fichier vidéo, passez par le site wetransfer.com (et email de destination: rtlinfo@rtl.be)

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?