Voici le nombre de déchets sauvages déversés chaque année en Wallonie: "Waremme devient un véritable dépotoir"

Des chiffres tout frais, après compilation des données de tous les niveaux de pouvoirs (villes et communes, provinces, région) ont été dévoilés à RTL info.

La première estimation des coûts de gestion de la propreté publique en Wallonie a été communiquée.

84 millions d’euros, c'est en effet le coût des déchets sauvages et des dépôts clandestins en Wallonie, de la cannette balancée par la fenêtre de la voiture aux gravats déversés n’importe où. 30.000 tonnes, soit 8 kilos par citoyen wallon, c'est la quantité de déchets sauvages déversés chaque année en Wallonie.

Il n’y a par ailleurs pas de différence notable entre les périodes de vacances et les autres périodes.

Le long des autoroutes, mais aussi des routes de campagne les gens continuent à jeter leurs crasses. De "petits" déchets par les fenêtres des voitures ou carrément des dépôts de gros encombrants ou de sacs poubelle entiers... Une véritable problématique pour le SPW (Service Public de Wallonie) mais aussi pour les privés et les communes.

Une amende plutôt salée

Pour rappel, hier, on a encore assisté à un incident regrettable à cause d'une cannette jetée dans la nature. A Braine-le-Comte, une vache de 7 ans, qui allait donner la vie dans quelques jours, a avale la cannette et est décédée.

L’auteur d’un dépôt clandestin de déchets risque une amende plutôt salée. "Les infractions ne sont plus poursuivies pénalement par le Parquet donc, on retombe sous la législation des sanctions administratives qui peuvent aller jusqu’à 350 euros mais qui est à l’appréciation de l’agent sanctionnateur, qui est en l’occurrence le directeur général à Bassenge", explique Philippe Knapen, l'échevin de l’environnement de Bassenge au micro de notre journaliste Bernard Lobet. "Si on tombe dedans, il y a la sanction administrative et la redevance pour l’enlèvement du dépôt sauvage, plus le coût du traitement des déchets donc ça peut monter à des sommes assez importantes."


"La faute première en revient évidemment aux personnes qui jettent ces déchets"

Jeudi soir, un internaute nous a d'ailleurs contactés via le bouton orange Alertez-nous pour nous rapporter le piteux états de certaines routes et bords de route de sa ville, Waremme. "De plus en plus, la commune de Waremme devient un véritable dépotoir. Les trottoirs, les champs, le Geer, les plaines de jeux... sont jonchés de déchets (canettes, bouteilles brisées, langes, emballages de nourriture...). La faute première en revient évidemment aux personnes qui jettent ces déchets. Mais la commune ne fait rien pour essayer de prévenir cette pollution (il y a peu de poubelles par exemple. Quand je promène mon chien, je peux rester 30 minutes avec un sac à crotte en main avant de pouvoir le jeter à la poubelle. Moi ça ne me décourage pas de ramasser mais d'autres oui)", nous a-t-il écrit, photos à l'appui.



 

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Alertez nous

Si c'est un gros fichier vidéo, passez par le site wetransfer.com (et email de destination: rtlinfo@rtl.be)

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?