Le fermier qui a été témoin de l'agression de la joggeuse à Boninne livre sa version des faits: "Elle était dans le coffre de la voiture"

Un fermier à Boninne, dans la province de Namur, a assisté, impuissant, à l'agression de Wivinne Marion, cette mère de famille retrouvée dans le coffre d'un véhicule plongé dans la Sambre, à Namur. Depuis, l'homme "ne vit plus". Nos confrères de Sudpresse ont rencontré celui qui se dit abattu par la situation. 

"Ce fermier se retrouve bien malgré lui au centre de plusieurs critiques sur les réseaux sociaux. Beaucoup lui reprochent de ne pas être intervenu plus rapidement", écrit le quotidien. Le fermier a tenu à clarifier la situation. Selon lui, tout s'est passé très vite. Intervenir aurait été impossible. "Il était 8h45. J’étais dans le champ pour rentrer mes vaches et j’ai vu arriver la voiture à toute vitesse, au moins à du 100 km/h", explique-t-il.


"Je me suis demandé ce qu’il se passait"

Le témoin explique avoir vu un homme sortir une femme du coffre de sa voiture. "La dame ne courait pas dans cette rue, ça, j’en suis certain. Elle était dans le coffre de la voiture", explique-t-il. Il affirme avoir vu l'homme conduire son véhicule à l'entrée du bois avant d'entendre une femme crier. "Je me suis demandé ce qu’il se passait. Au début, j’ai pensé qu’il s’agissait d’une dispute de couple", note-t-il. Il aperçoit une homme au loin donner des coups et étrangler sa victime. A ce moment-là, 150 mètres séparent le fermier de cette scène terrifiante, nous assure-t-il. Difficile, voire impossible, de réagir à temps.

Il compose ensuite le numéro de la police et donne les premiers éléments qui permettent d'interpeller un suspect. "J’étais en ligne avec la police, c’est comme ça que j’ai su leur donner la plaque d’immatriculation, le modèle et la couleur de la voiture", déclare-t-il à nos confrères. Avant de conclure: "J'aurais tellement aimé qu'on puisse sauver cette dame..."

Le suspect, un homme âgé d'une trentaine d'années et originaire de la région, avait été interpellé jeudi à la suite de la découverte du corps sans vie de la joggeuse dans le coffre d'un véhicule plongé dans la Sambre, à Namur. La victime s'appelait Wivinne Marion. Elle était âgée de 42 ans et travaillait comme néonatologue au CHR de Namur. Mère de deux enfants, elle habitait près de l'endroit où elle a été enfermée dans le coffre du véhicule et faisait son jogging au moment des faits. Les circonstances du décès sont encore floues à l'heure actuelle.

A lire aussi

Un suspect interpellé à la suite de l'homicide d'une joggeuse à Namur
Mort d'une joggeuse à Boninne: plusieurs centaines de personnes lui rendent hommage, l'accusé déclare qu'il ne la connaissait pas
Mort d'une joggeuse à Boninne: "Ce qui intéresse les criminels, c’est la vulnérabilité de la victime"

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?