La campagne BOB et les contrôles de police renforcés commencent ce vendredi: plus mobiles pour doubler les réseaux sociaux et attention au jeudi soir…

Les contrôles d'alcoolémie renforcés commencent ce vendredi à 22h jusqu'au 28 janvier à 6h, durée de la campagne BOB dont le slogan cette année est "Bob = 100% sobre".

En 2017, on a dénombré pas moins de 4210 accidents liés à l'alcool. Un chiffre en baisse (-2% par rapport à 2016; -7% par rapport à 2012), mais toujours trop élevé. Ça correspond à  un accident toutes les 2 heures ! Les nuits de weekend, quasiment un accident sur deux (43%) implique un conducteur sous l'influence de l'alcool. Mais l'alcool est également présent dans des accidents en journée: environ 1 sur 8 le weekend (12%) et 1 sur 25 en semaine (4%). Et selon une analyse de l'institut Vias, l'alcoolémie moyenne des conducteurs impliqués dans un accident tourne autour de 1,7 pour mille, soit plus de 3 fois la limite légale.


Le jeudi est devenu un jour de sortie comme un autre

Parallèlement, un nouveau profil de conducteurs alcoolisés inquiète les autorités : ceux qui préfèrent boire en semaine plutôt que le weekend. Benoit Godart, porte-parole de VIAS, expliquait dans le RTL INFO 13h : "Certaines personnes sortent déjà à partir du mercredi soir et surtout le jeudi soir justement pour éviter d'être contrôlés. Le jeudi soir, le pic d'accidents dus à l'alcool s'étend déjà de 17h à 3h du matin!"


Des contrôlés plus mobiles et sur les routes secondaires

Pour cette année, la police promet des points de contrôle plus mobiles, afin de s'adapter à l'usage des réseaux sociaux et des applications mobiles par les automobilistes. Koen Ricour, le directeur de la police de la route, explique ce que ses policiers constatent sur le terrain : "C'est vraiment très rare qu'ils se retournent pour nous fuir, mais ce qu'ils cherchent, c'est à prendre les petites routes où ils pensent qu'on n'est pas. Mais on sera là" cette année, assure-t-il.


Vous laissez vos amis rentrer saouls ?

Malgré toute la prévention faite, il reste un gros problème de mentalité en Belgique. "Dans bon nombre de pays, notamment les pays nordiques, le fait de ne pas combiner boire et conduire est un code culturel. En Belgique, ce n'est pas encore le cas, comme en atteste une récente enquête de la fondation Vinci. En présence d'une personne qui va prendre la route et qui a trop bu, un Belge sur quatre (24%) ne lui dit rien. C'est le pourcentage le plus élevé d'Europe", déplore le ministre fédéral de la Mobilité François Bellot. "C'est à ce niveau-là qu'il faut continuer à travailler", insiste Benoit Godart.


Des amendes plus lourdes à venir

Le ministre fédéral a également rappelé la nouvelle législation sur la répression de la conduite en état d'ivresse, "qui produira ses effets dans les prochains mois" ainsi que l'instauration d'une "procédure automatisée pour le traitement des infractions les moins graves".


Le taxi à moitié prix en Wallonie

Côté wallon, le représentant du ministre Carlo Di Antonio a rappelé l'existence du chèque-taxi Backsafe, qui permet aux jeunes de moins de 30 ans de payer leur course à moitié prix dans 10 villes du sud du pays.

Autre nouveauté à arriver progressivement chez nous : les stations-service sur les autoroutes vont arrêter d'y vendre de l'alcool, y compris dans les restaurants d'autoroutes.

Depuis 23 ans, la campagne  Bob  associe la prévention, via des campagnes de communication, et la répression, via des contrôles de police accrus. Cette année, les coureurs cyclistes Philippe Gilbert et Sven Nys parrainent l'opération.

RTL INFO avec Sébastien Rosenfeld, Michaël Harvie et l'agence Belga

A lire aussi

Grave accident à Liège: le conducteur qui a grillé un feu rouge était sous l'influence de l'alcool
Bastien, dépendant à l'alcool, est à sa 4e rechute: "Vous pouvez aller n’importe où, l’alcool vous en trouverez toujours"
"Une autre culture s'est instaurée": chaque semaine, 45 ados de 12 à 17 ans se retrouvent aux urgences pour abus d'alcool
L'alcool disparaît d'une aire d'autoroute sur l'E40: l'initiative va s'étendre à l'ensemble des aires wallonnes
Les agents infiltrés belges pourront bientôt commettre des "petits délits" pour mener à bien leurs enquêtes
Deux conducteurs de bus chargés de ramener des élèves après un salon ont été contrôlés positifs à l’alcool

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?