Procès de Mehdi Nemmouche: "Le parquet fédéral a fait 'main basse' sur les droits de la défense" (vidéo)

Le parquet fédéral a fait "main basse" sur les droits de la défense en déposant tardivement des pièces, a dénoncé à son arrivée à la cour d'assises de Bruxelles Me Sébastien Courtoy, avocat de Medhi Nemmouche.

"Le parquet fédéral a reçu le dossier il y a six mois et dépose des pièces cinq jours avant la date de dépôt de notre liste de témoins, nous n'avons donc pas la possibilité de faire appel à un contre-expert", s'insurge l'avocat. Ces éléments concernent les repérages effectués par l'accusé principal au Musée juif avant les faits du 24 mai 2014. "Des pseudo repérages", commente Me Courtoy. "Cela fera l'objet de débats croustillants dans la mesure où nous avons des doutes sur leur authenticité."

Mehdi Nemmouche ne devrait pas prendre la parole ce jeudi puisque l'audience n'est destinée qu'à établir la liste des témoins qui seront entendus. Le parquet fédéral en demande 104, Me Courtoy réclame les mêmes et 120 de plus, dont l'ambassadeur d'Israël, a précisé l'avocat, sans détailler les raisons de cette demande particulière. "Mon client est venu faire reconnaître son innocence. Il n'est pas muet, il parlera si les circonstances l'exigent", a conclu Me Courtoy.


Nemmouche ne souhaite pas que les membres de sa famille soient entendus

Me Sébastien Courtoy, conseil de Mehdi Nemmouche, a par ailleurs demandé à la cour d'assises de Bruxelles, jeudi matin, que les membres de la famille de son client ne soient pas entendus comme témoins durant le procès. Mehdi Nemmouche lui-même a demandé à la cour de ne pas citer sa grand-mère comme témoin.

"Elle a déjà été auditionnée et ça a été extrêmement difficile pour elle. Ne pourrait-on pas simplement lire sa déclaration? Il n'y a rien dans son témoignage", s'est exprimé Mehdi Nemmouche à propos de l'éventuelle audition de sa grand-mère devant la cour d'assises. Il souhaite qu'elle ne soit pas citée à venir comparaître comme témoin de moralité.Me Sébastien Courtoy, l'un des conseils de Mehdi Nemmouche, a également demandé à la cour de n'entendre aucun des membres de la famille de son client. "Monsieur Nemmouche veut qu'on en reste aux faits. Il veut protéger sa grand-mère surtout", a-t-il dit.

Jeudi, toutes les parties au procès de la tuerie au Musée juif de Belgique se sont réunies devant la cour d'assises de Bruxelles pour établir la liste des témoins à auditionner durant les débats. Ceux-ci débuteront le 10 janvier prochain.

Mehdi Nemmouche et Nacer Bendrer, deux Français de respectivement 33 et 30 ans, sont accusés d'être auteurs ou co-auteurs de l'attaque terroriste commise le 24 mai 2014 au Musée juif de Belgique, situé rue des Minimes à Bruxelles. Elle avait coûté la vie à quatre personnes: Emmanuel et Miriam Riva, un couple de touristes israéliens, Dominique Sabrier, une bénévole du musée, et Alexandre Strens, un employé du musée.

RTL INFO avec Belga

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?