La commune de Perwez pourrait bientôt manquer d'eau potable: le bourgmestre sortant et le nouvel élu se rejettent la faute

La commune de Perwez est indépendante au niveau de l'approvisionnement en eau. Le nouveau bourgmestre s'inquiète de l'état du réseau de distribution. Alors, Perwez va-t-elle se retrouver sans eau potable ? Reportage de Fanny Dehaye, Christophe Clément et Benjamin Vankelst.

"Le remplissage des citernes, des piscines, les jets d’eau, l’arrosage des pelouses, le lavage des voitures… tout ça c’est interdit pour le moment, manque d’eau", explique un Perwézien. Le courrier qu’il tient en main lui impose de modérer sa consommation d’eau. 

Au total 2.200 ménages sont en déficit. La station d’épuration ne pompe plus que 40 m3 alors que la consommation moyenne tourne autour des 45 m3. La principale cause du problème la voici, une fuite dans le réservoir qui déverse chaque jour 120.000 litres d’eau directement aux égouts.

"On parle déjà de suintement dans un rapport qui date déjà de 2002 à 2004, donc demandé par André Antoine. J’imagine que ce suintement s’est amplifié et que cette fuite s’est amplifiée mais aujourd’hui on parle de 5 m3/heure", indique Jordan Godfriaux, bourgmestre de Perwez.

"Nous ne le savions pas et si nous avions été confrontés à ce genre de problème, jamais nous n’aurions désigné un autre comme responsable", affirme l'ancien bourgmestre de Perwez (2000-2018).


Le bourgmestre sortant affirme ignorer l’existence de cette fuite

"Soit monsieur Antoine ne suivait plus les activités de Perwez en termes de réseau d’eau depuis Namur, soit il ment", estime Jordan Godfriaux.

Le bourgmestre sortant affirme ignorer l’existence de cette fuite et regrette le manque d’investissement du nouveau collège communal pour l’entretien des installations. "La nouvelle majorité précédemment opposition cherche à dénigrer l’eau. Je constate qu’ils veulent en fait s’en séparer, la revendre parce que ce sera plus facile pour eux mais avec comme conséquence pour les Perweziens de payer beaucoup plus cher", dit-il.

"Il y a plus d’un an on a demandé au conseil communal de faire un audit externe pour évoquer toutes les pistes de manière objective, ça a été refusé", souligne Jordan Godfriaux. "Nous allons le faire. C’est la première chose à faire avant d’évoquer les pistes vente, remettre et ou gestion au niveau communal".

La carence ne concerne que les ménages situés dans le centre de Perwez. Les habitations en périphérie, elles, dépendent de la société wallonne des eaux.

A lire aussi

Un habitant de Chaumont-Gistoux voit deux voleurs pénétrer dans la maison de son voisin: ils ont été arrêtés après une chasse à l'homme

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?