Jacques Gamblin en facteur Cheval taiseux et obstiné au cinéma

Dans "L'Incroyable histoire du facteur Cheval", en salles mercredi, Jacques Gamblin endosse avec talent, entre silence et obstination, l'habit de cet homme célèbre, qui a passé 33 ans de sa vie à construire un "Palais Idéal".

Ce film de Nils Tavernier raconte l'histoire de ce personnage atypique, né Joseph Ferdinand Cheval en 1836 et mort en 1924, homme simple et solitaire, qui s'est jeté dans une entreprise folle: construire pour sa fille Alice un incroyable palais à Hauterives, dans la Drôme, considéré par André Malraux comme le seul exemple d'architecture naïve et classé en 1969 comme Monument historique.

Le film suit sa vie de facteur et sa rencontre avec sa deuxième femme, Philomène, incarnée par Laetitia Casta, puis la naissance de sa fille, avant qu'il ne bascule dans ce qui sera à la fois sa passion et son obsession jusqu'à sa mort, la construction de son palais, avec des pierres qu'il récoltait pendant ses tournées, puis de son propre tombeau.

Tout en énergie et précision, amaigri et transformé par 1H30 de maquillage quotidien, Jacques Gamblin fait revivre cet homme peu bavard, inadapté à la vie sociale, qui va peu à peu trouver dans son oeuvre un mode d'expression presque mystique et réussir à surmonter les épreuves de sa vie.

"J'ai aimé le mystère. Pour quelles raisons cet homme, taiseux, presque analphabète, s'est-il acharné à bâtir pendant 33 ans cet incroyable édifice?", s'interroge le comédien de 61 ans, dans le dossier de presse du film.

"Au final, il m'a chamboulé", ajoute l'acteur de "Pédale douce" ou du "Nom des gens", qui a notamment appris les textures des pierres et le maniement des instruments des maçons pour ce film.

"Ce qui m'a fasciné, c'est que le coeur de cet homme ait tenu bon face à ses émotions et sa vie de grand labeur. Ce type, qui a travaillé toute sa vie comme un boeuf, s'est tapé plus de 30 kilomètres par jour et a soulevé des tonnes de pierres, est mort à 88 ans - ce qui en 1924 relève de l'exploit ! - en ayant enterré toute sa famille", poursuit-il.

Le film, qui entremêle le récit de la passion de cet homme et celui de son amour pour sa femme, retient l'attention surtout par la prestation de Jacques Gamblin, qui avoue avoir "terminé ce tournage sur les genoux".

AFP

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?