Les tests de Mathieu: cette enceinte réseau en aluminium est un OVNI à 1.500€, le prix de l'expérience danoise

Le Beosound 1 pourrait ressembler de loin à un thermo à café. De près, c'est une œuvre d'art dédiée au design industriel et à la musique (calme). A 1.500€, il est l'un des deux appareils que nous a confié en test la célèbre marque danoise Bang & Olufsen.

La marque Bang & Olufsen ne vous est certainement pas inconnue. Née au Danemark en 1925, elle est devenue au fil des décennies une référence incontournable pour les amateurs de son haut-de-gamme et de design remarquable.

Une alliance qui a un prix: les produits (enceintes de tous types/formats, télévision équipée d'enceinte, casque audio, etc) de B&O atteignent parfois 70.000€, pour la paire de Beolab 90.

Ce dont on vous parle dans cet article est bien entendu plus accessible, car l'entreprise a du se diversifier pour survivre.

beoplay004Une petite enceinte Bluetooth design à 249€

Il s'agit tout d'abord de la gamme Beoplay, dont la A1 se trouve à 249€. Petite enceinte Bluetooth fonctionnant sur batterie (large autonomie de 24 heures annoncée), la A1 se démarque par un design audacieux, comme toujours, avec notamment un cordon en cuir ajustable et aucun vilain bouton ressortant.

Circulaire, la structure recouverte d'aluminium (le matériau historique préféré de B&O) de la A1 est percée sur le dessus. Elle résiste aux éclaboussures et à la poussière, tout en ne pesant que 600 grammes.

Elle est équipée d'un micro: vous pourrez recevoir des appels et même activer Siri ou Google Assistant, les assistants vocaux de votre iPhone ou de votre smartphone sous Android (en appuyant sur le bouton du micro).

beoplay001beoplay003
Inutile de dire que la Beoplay A1 n'est pas le meilleur rapport qualité/prix de l'histoire des enceintes Bluetooth. A 249€, elle n'offre pas un son transcendant (il est bon si on regarde l'encombrement réduit, mais ne fait pas de miracle), et d'autres marques moins onéreuses font aussi bien (les enceinte UE de Logitech, les SoundLink Mini de Bose, les équivalents chez Sony, LG, Samsung, etc). Et si les boutons dissimulés préservent le design, ils sont difficiles à trouver et à utiliser (il faut pousser assez fort sur le côté, donc il faut tenir l'enceinte…).

Ce qu'on paie avec le Beoplay A1, c'est le design et la finition, au top niveau. Pour le son et les fonctionnalités, on est dans la moyenne. Pour le prix, on est au-dessus…

Une enceinte réseau au look ravageur à… 1.500€

L'autre produit qui est passé entre mes mains est le Beosound 1 (sorti en 2016). Au niveau du prix, on est dans la moyenne Bang & Olufsen: 1.500€ pour une enceinte réseau (Wi-Fi ou câble) capable de fonctionner sur batterie (de 4h à 16 heures d'autonomie annoncée selon le volume). C'est très cher, mais au niveau de la conception et du design, on peut presque parler d'art…

A ce prix-là, l'enceinte conique est soigneusement fabriquée en aluminium dans les usines européennes (made in Slovakia) du constructeur (la Beoplay A1 est quant à elle fabriquée en Chine). Un matériau qui n'est pas uniquement joli à l'œil: sa composition procure, d'après B&O, une acoustique idéale, sans distorsion. On remarque sur le dessus que le tweeter (enceinte pour les aigus) semble en lévitation, et qu'il est rejoint par un genre pyramide avec au sommet une petite diode lumineuse indiquant son état (allumé ou éteint). Encore au-dessus, il y a une molette de contrôle (volume) et un pavé tactile (ON/OFF, défilement de la musique).


 

Bref, on en prend plein la vue. Mais les oreilles, dans tout ça ?

Le Beosound 1 délivre un son vraiment atypique. Sans doute grâce à l'aluminium, on l'ignore. Les voix sont réellement sublimées, tout en restant très naturelles, réalistes. Les basses sont bien présentes car il y un genre de mini-caisson dans le bas de l'enceinte très lourde (3,5 kg !). On est passé successivement, à partir de la même chanson, du Beosound 1 à un Sonos Beam (449€), et il y a une réelle différence. Le Beosound est plus spectaculaire tant qu'on reste dans des chansons calmes, à texte, plus acoustiques (une guitare sèche, un piano ou de la musique classique). La mélodie est riche, pure, comme si un spectre sonore plus large était atteint. Les voix cristallines se détachent admirablement. Mais si on met du rock ou de la pop, l'expérience est moins convaincante, et le Sonos, plus accessible, plus généraliste, s'en sort même mieux.

beosound1

Au niveau de la diffusion, le Beosound 1 est équipé des technologies AirPlay d'Apple, Chromecast de Google, Connect de Spotify. De quoi envoyer très facilement sa musique à partir de nombreuses applications d'un smartphone. Via l'application Google Home, on peut ajouter aisément l'enceinte dans une pièce, et la commander via l'assistant Google ("Ok, Google, joue les Beatles sur le Beosound").

On peut également, à partir de l'application Bang & Olufsen, gérer sa musique en provenance d'un compte Deezer ou choisir des stations de radio (TuneIn). Mais c'est forcément moins pratique, autant utiliser les autres options.

Conclusion

Pour nos premiers contacts avec du matériel Bang & Olufsen, l'expérience est partagée.

La marque haut-de-gamme danoise a du se diversifier, et sortir des produits grand public comme le Beoplay A1. Vendue 249€, cette petite enceinte Bluetooth ne fait pas de miracle au niveau sonore. Elle a certes un design agréable à l'œil et une excellente finition recouverte d'aluminium, matériau favori de la marque. Mais la plus-value par rapport à des concurrents réputés et à moitié-prix est difficile à trouver, à part pour ceux qui veulent se démarquer.

L'essence de B&O, on a pu la découvrir dans le Beosound 1. Un ovni à 1.500€ que vous ne croiserez pas souvent dans les intérieurs de vos amis. Cette enceinte réseau, malgré une sortie en 2016, reste très moderne au niveau des possibilités de diffusion (via Spotify, Apple Music, Google Home, etc) grâce à des mises-à-jour régulières. Quant au design (un cône en aluminium de 3,5 kg) et à la finition, ils sont tout simplement sans équivalent à l'heure actuelle. De plus, le son atypique, d'une richesse exceptionnelle pour une certaine musique (calme, vocale, unplugged), contribue à l'effet saisissant que procure l'utilisation du Beosound 1.

Donc si vous voulez expérimenter du Bang & Olufsen, du made in Denmark, ne cherchez pas du côté des petites enceintes Beoplay. Allez plus haut, si votre bourse le permet…


 
 
 
 
 
 

Mathieu Tamigniau

A lire aussi

Une tirette sur une enceinte sans-fil suffit-elle à la rendre intéressante ? Notre test de la Zipp de Libratone, une étonnante marque danoise
Et si le plus simple pour écouter votre musique préférée, c'était de parler à votre enceinte ?
Cette barre de son prétend remplacer votre télécommande en contrôlant votre TV avec la voix: que vaut-elle ?
Cette barre de son prétend en envoyer partout, même verticalement: pari réussi ?
"Alexa", "OK Google": quel est l'assistant vocal le plus pratique ? Comment fonctionnent les enceintes qui en sont équipées ?
Les tests de Mathieu: si vous n'avez pas trop confiance dans le 'cloud' des géants du web, voici comment créer votre propre espace de sauvegarde
Les tests de Mathieu: votre Wi-Fi est à la ramasse ? Voici deux solutions innovantes
Les tests de Mathieu: pourquoi Bose est-il reparti de zéro pour sa nouvelle gamme d'enceintes connectées et intelligentes ?

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?