La 5G, dont les premiers smartphones compatibles seront bientôt annoncés, prend déjà du retard en Belgique...

Il n'y a pas eu d'accord en comité de concertation. Les raisons ne sont pas environnementales comme ce fut le cas pour la 4G, mais fiscales...

Le comité de concertation, qui réunit les entités fédérale et fédérées du Royaume, n'est pas parvenu à s'entendre sur l'octroi des licences 5G, les Régions exigeant au préalable un accord sur la répartition des recettes, a regretté mercredi matin le ministre en charge des Télécoms, Philippe De Backer (Open Vld).

Ce dernier craint que ce blocage provoque un retard d'une ou de deux années dans l'implantation de l'internet mobile ultra-rapide en Belgique. En effet, ce n'est qu'après cet accord que les opérateurs pourront réellement implémenter leur nouveau matériel.

Cette année, Huawei va plus que probablement présenter, à la fin du mois de février, son premier smartphone compatible avec la 5G. Mais ils ne seront sans doute pas utilisable tout de suite dans notre pays.

Il faudra attendre les élections...

Afin de pouvoir lancer la procédure d'octroi des licences 5G à la fin de cette année ou au début de l'année prochaine, le gouvernement fédéral devait s'entendre avec les Régions, compétentes pour le secteur des médias. Faute d'accord, il faudra attendre les élections et la formation du prochain gouvernement.

Ce mercredi, les discussions ont tourné court, les Régions exigeant au préalable un accord sur la répartition des recettes. La clé de répartition 80/20 utilisée lors de la dernière procédure d'octroi ne convient en effet plus aux entités fédérées qui demandent une part plus importante du gâteau.


"On bloque l'économie de notre pays"

"J'avais proposé de donner notre feu vert à la mise aux enchères et de mener les discussions sur la répartition par la suite. Mais ce n'était pas possible. Maintenant, nous risquons de perdre 2 ans", a pointé Philippe De Backer.

"C'est vraiment dommage et ça témoigne d'une vision à courte vue. A cause d'une question de sous, on bloque l'économie de notre pays, en mettant un frein aux nouveaux services et à l'innovation des start-ups", a-t-il ajouté.

Offrant un débit plus rapide, la technologie 5G permet surtout de réduire le délai de connexion entre les appareils. Selon la Commission européenne, chaque Etat membre devra proposer une couverture 5G dans au moins une ville pour 2020.

BELGA

A lire aussi

Le smartphone PLIABLE est une réalité: Samsung a dégainé le premier, et ça vous coûtera environ 2.000 euros

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?