Incendie dans une maison de repos à Drogenbos: de la poudre à canon serait finalement la cause du feu

L'incendie qui a touché la résidence de soins Palmyra, vendredi soir à Drogenbos, ne serait pas dû à l'explosion d'une bonbonne de gaz mais plutôt à la présence de poudre à canon dans la pièce où l'explosion s'est produite, a fait savoir samedi le parquet de Hal-Vilvorde. Le résident de la chambre concernée, un ancien pompier, n'a pas pu être interrogé. Il est légèrement blessé mais pas en danger de mort.

Le feu a pris vers 23h00 quand une explosion s'est produite dans un flat situé au rez-de-chaussée d'un des bâtiments du complexe. Plusieurs équipes de secours se sont rendues sur place et le plan catastrophe communal a été déclenché. Les 44 résidents du bâtiment concerné ont été évacués vers un autre édifice du centre.Vers 1H00, le feu était sous contrôle. Le plan catastrophe a été levé deux heures plus tard et les résidents avaient pour la plupart déjà regagné les premier et deuxième étages. Une dizaine de personnes qui séjournaient au rez-de-chaussée ont dû passer la nuit ailleurs, dans le centre, dans leur famille ou à l'hôtel.Le service de déminage de l'armée (SEDEE) a été sollicité car des obus ont été retrouvés dans la chambre où l'explosion s'est produite. Mais selon les militaires, il y a peu de chance que l'un de ces obus soit à l'origine de l'explosion. Les obus, que collectionnait le résident, ont toutefois été neutralisés par le SEDEE.

"Ces obus étaient vides, mais il y avait aussi de la poudre à canon dans la chambre", a précisé un porte-parole du parquet. "Selon l'expert incendie, l'ancien pompier qui vivait là a probablement effectué des manipulations avec la poudre à canon avant que quelque chose ne tourne mal. Une explosion a eu lieu. On ne peut actuellement pas parler de mauvaises intentions. L'homme sera entendu début de semaine prochaine".

Agence Belga

A lire aussi

Une dame âgée passe près d'une semaine aux côtés de son compagnon décédé à Jabbeke
Un violent tigerkidnapping a eu lieu chez des bijoutiers de Waregem: les trois suspects parlaient français
En Wallonie, les maisons de repos sont occupées à 97%: des places doivent être créées d'urgence

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?