Le baron d’Espierres et son épouse violemment cambriolés à leur domicile: "Je me suis jeté sur le mec… et j’ai tiré sur la gâchette"

Le baron d'Espierres et son épouse ont été violemment agressés à leur domicile d’Espierres-Helchin, près de Tournai, le week-end dernier, rapporte Sudpresse. Trois malfrats armés les ont menacés et violentés durant plusieurs heures, avant que le Baron lui-même ne les fasse fuir.

Encore sous le choc, l’homme nous a raconté le scénario rocambolesque qu'il a vécu samedi dernier. Il était 22h, le Baron passait sa soirée en compagnie de son épouse. "Ma femme et moi, on regardait la télé, on a entendu un boom terrible. Trois hommes armés nous ont bondi dessus", explique-t-il.

On a entendu un boom terrible

Les trois hommes étaient armés d'un fusil et de tournevis. Le coup était bien préparé. Les trois individus savaient exactement pourquoi ils étaient venus. "'Taisez-vous, ne regardez pas, tout va bien se passer, on sait que tu as des armes à la maison… Où sont les armes?' Je leur ai dit il n’y avait pas d’armes à la maison. 'Où est le coffre? On vient le chercher, on sait qu’il y en a un'", lui ont lancé les malfrats.

Le Baron a refusé de collaborer et le braquage s'est alors éternisé. Mais les braqueurs étaient déterminés. Ils ont maintenu la pression jusqu’au moment où la compagne du Baron a craqué et indiqué un coffre.

"C’est de l’argenterie familiale avec des emblèmes, des écussons. Pour eux, la valeur marchande ne doit pas être importante. Pour nous, c’est une valeur sentimentale, ce sont des choses transmises de génération en génération", précise la victime.

À un moment donné, on voit la fin, on se dit qu’on va mourir

De son côté, le baron d’Espierres se rappelait que son frère avait laissé 100.000 euros en liquide : "J’avais une somme d’argent et personne ne pouvait le savoir. Heureusement, on a cédé, on a donné un coffre qui se trouvait dans une autre cave."

Mais les braqueurs en voulaient toujours plus et le Baron a décidé de ne plus se laisser faire. "J’ai joué le tout pour le tout. À un moment donné, on voit la fin, on se dit qu’on va mourir. Je me suis jeté sur le mec, il avait le revolver dirigé vers moi et je l’ai dirigé vers le bas. Il avait le doigt sur la gâchette. J’ai tiré moi-même sur la gâchette, ça a fait clic, clic. Le coup n’est pas parti", se remémore-t-il.

Ensuite, les trois hommes ont pris peur et se sont enfuis. Le butin est estimé à un peu plus de 100.000 euros et à de l'argenterie. Le Baron et sa compagne sont légèrement blessés et choqués. Une enquête a été ouverte. Le Baron semble connaître l'identité d'un de ses agresseurs.

RTL INFO (avec Sébastien De Bock)

A lire aussi

Cambriolage à l'école du Bempt à Forest: "C'est honteux que des individus en arrivent là"
Explosion du nombre de cambriolages à Wavre cet automne: seuls l'argent et les bijoux étaient recherchés
L'école Notre-Dame de la Sagesse à Ganshoren victime d'un cambriolage: "Les classes ont été vandalisées"
Nivelles - Genappe: vols de plaques, de GPS et cambriolages, les délits se multiplient
Des Anversois réveillés par des explosions en pleine nuit: des grenades auraient été utilisées contre des voitures (vidéo)

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?