Atteint d'un cancer du sein, Léopold gagne le procès contre sa mutuelle: elle refusait de le rembourser parce que c'est un homme

Une décision de justice a été prise concernant les traitements contre le cancer. Le cancer du sein est le plus fréquent chez les femmes. Chez les hommes, c’est très rare, mais cela existe. Léopold, un homme, avait intenté une action en justice parce que sa mutuelle refusait de prendre en charge ses soins. Le tribunal du travail a tranché : homme ou femme, face à un cancer du sein, le traitement doit être remboursé.

Léopold, un homme atteint d'un cancer du sein depuis 2016, a gagné un premier combat: celui contre sa mutuelle et l'Inami qui refusaient de lui rembourser ses soins, au motif que Léopold est un homme. En effet, le tribunal du travail de Liège a tranché en faveur de Léopold et la mutuelle ainsi que l'Inami ont du l'indemniser. "J'ai mené mon combat pour les cinq millions de mâles qui vivent en Belgique", a-t-il témoigné au micro de RTLINFO.


La raison? Il est un homme !

Atteint d’un cancer du sein depuis 2016, le patient n’avait donc reçu aucun remboursement pour son traitement, rapporte notre journaliste Mathieu Langer. "L'homonothérapie a été refusée par la mutuelle, la mutuelle a fait la demande au fonds social de solidarité, c'est-à-dire à l'Inami, et l'Inami a refusé aussi parce que ce n'était pas dans leurs tabloïds, comme je dis", décrit-il. En effet, selon les critères de l’INAMI, les médicaments prescrits ne sont remboursables que dans le cas d’un cancer du sein chez une femme (pré ou péri ménopausée).

Léopold a donc intenté une action en justice contre sa mutuelle et l’INAMI et il a obtenu gain de cause. Le tribunal contraint la mutuelle à intervenir dans le remboursement des médicaments et a octroyé la somme d’un euro symbolique à l’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes (qui soutient le patient). "C'est entre 10.000 et 11.000 euros", comptabilise-t-il.

92 cas ont été recencés en Belgique, mais Léopold est le seul à avoir entrepris des démarches. 


"L'idéal, ce serait de modifier la législation"

Pauline Loeckx, juriste à l’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes, détaille sa position : "D'autres personnes sont concernées donc l’idéal, ce serait que les personnes ne soient pas à chaque fois contraintes de lancer une procédure longue et coûteuse pour faire valoir leurs droits. L’idéal, ce serait de modifier la législation de manière structurelle, pour que cette situation n’arrive plus. Au niveau de l’Institut, nous avons remis une recommandation pour faire cette modification de manière structurelle".

La cancer du sein touche, en Belgique, moins d’un pourcent de la population masculine.

Mathieu Langer et Julien Raway

A lire aussi

Les hommes atteints du cancer du sein bientôt remboursés comme les femmes? Pour améliorer la détection du cancer du sein, va-t-on vers un dépistage personnalisé? Mike est mort après avoir acheté des médicaments pour le sport sur Internet: il s'injectait en fait un produit contre le cancer du sein Pourquoi un cancer du sein récidive-t-il? Une étude tente de mieux comprendre Pink Ribbon appelle les Belges à marcher pour lutter contre le cancer du sein Aux Etats-Unis, une institutrice maternelle atteinte d'un cancer doit payer elle-même son remplaçant... Léo, qui s'était fait voler son fauteuil roulant, va en recevoir un nouveau: "Ça a pris une ampleur un peu démentielle"

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?