Parlement fédéral: voici les coalitions possibles

Former une majorité gouvernementale s'annonce plus compliqué que jamais. Dans notre édition spéciale RTL INFO, Frédéric Delfosse nous dévoile l'hémicycle de la Chambre des représentants.

Il y a 150 députés au parlement fédéral, dont 25 sièges pour la N-VA, et 18 pour le Vlaams Belang. Imaginons une suédoise "2e génération". Si on ajoute le MR à la N-VA, le CD&V et l'Open VLD, il manque des sièges pour passer la barre de la majorité, pour obtenir le soutien de la Chambre aux actions gouvernementales.


 

Si on reprend la tripartite traditionnelle, soit ce qu'on a connu sous le gouvernement d'Elio Di Rupo. Si on ajoute la famille socialiste, la famille libérale, et si on prenait la famille sociale-chrétienne, soit la coalition de ceux qui ont reculé dans les urnes, ça serait très compliqué, puisqu'il manquerait quelques sièges.


 
Si on ajoutait Ecolo, qui sont les gagnants, avec Groen, on aurait une majorité tout juste, d'un siège à la Chambre des représentants, mais cette majorité ne serait pas complètement constituée en Flandre, elle y serait même très faible.


 
Il faudrait alors peut-être mettre quatre partis de chaque côté de la frontière linguistique autour de la table, cela voudrait dire 8 partis en tout pour former une majorité, certes confortable, mais là aussi, qui n'aurait pas d'assise complète en Flandre.

 

RTL INFO

A lire aussi

"Si on est raisonnable, il faudrait jouer la carte du confédéralisme", lance Bart De Wever
Très peu probable que le fameux "cordon sanitaire" soit rompu: "La N-VA seule ne décide pas"
Michel De Maegd, Jean-Denis Lejeune ou encore Claude Moniquet, qui est élu parmi les visages connus?
Les Listes Destexhe, c'est (déjà) fini: elles vont changer de nom, leur président s'en va
Le Vlaams Belang "prêt à prendre ses responsabilités": son président fait un appel du pied à Bart De Wever
Parlement bruxellois: quelles sont les coalitions possibles?
Qui va gouverner la Wallonie? Voici les coalitions possibles (cartes)
Bart De Wever appelle au confédéralisme: "J'ai toujours dit qu'il ne s'occupait pas de la gestion du pays", réagit Olivier Maingain

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?