Voici le message codé qui lançait les opérations de sabotage lors du débarquement de Normandie en 1944

Le débarquement de Normandie, c'était il y a 75 ans, le 6 juin 1944. Plusieurs cérémonies officielles ont notamment rassemblé les présidents français et américains, en présence de vétérans. L'historien Alain Collignon, qui travaille au centre d'étude Guerre et Société, était présent sur le plateau de RTL INFO pour évoquer cette période de l'histoire.

Olivier Schoonejans: Ce débarquement, c'était aussi une victoire de l'espionnage...  Les Allemands n'ont quasiment jamais su que les alliés allaient débarquer en Normandie.

Alain Collignon: "C'est de l'espionnage, mais aussi une forme d'intoxication, dans la mesure où le plan fortitude avait été conçu par les alliés pour persuader les Allemands qu'il allait y avoir deux débarquements, un débarquement leurre, susceptible d'attirer les réserves allemandes loin du véritable champs de bataille et un second débarquement, véritable et massif, qui se déroulerait à hauteur du Nord-Pas de Calais. Les alliés avaient constitué une fausse armée composée de 11 divisions et confiée au Général Patton, qui restait de façon visible en Grande-Bretagne. C'était une armée de carton-pâte avec des tentes en caoutchouc et des avions en toile. Les Allemands ont été persuadés très longtemps que le débarquement de Normandie n'était qu'un leurre pour les attirer loin du véritable futur champs de bataille."

O. S.:  La nouvelle du débarquement arrive-t-elle rapidement en Belgique ? On comprend rapidement ce qui est en train de se passer ?

A. C.: "Certainement. On écoutait la radio. La radio contrôlée par les Allemands, Radio Bruxelles, a annoncé rapidement le débarquement de Normandie et Radio Londres, Radio Belgique, les Français parlent aux Français, étaient fortement écoutées en Belgique. Dès les premières heures du 6 juin 1944, on savait que le débarquement avait lieu et que le moment décisif était arrivé."

O.S.: Cela changeait quelque chose dans la vie des Belges, à ce moment-là et jusqu'à la libération ?

A. C.: "Il y a eu une plus grande nervosité au sein de la population et puis, la résistance s'est activée sur le terrain pour multiplier les opérations de sabotage à l'encontre du réseau routier et du réseau ferroviaire. Le message codé, c'était "Le Roi Salomon met ses gros sabots". Cela veut dire qu'on démarre les opérations de sabotage. C'était le 8 juin 1944."

RTL INFO

A lire aussi

Un soldat britannique, en France pour les cérémonies du Débarquement, retrouvé noyé Témoignage: Joseph, 98 ans, a participé au débarquement en Normandie en tant que pilote Doit-on avoir peur de la montée de l’extrême droite en Europe? "Quand la haine et la bêtise sont en marche, c’est difficile de les arrêter" 75ème anniversaire du débarquement en Normandie: des vétérans témoignent À votre avis, combien coûte cette veste de la Seconde Guerre mondiale? Indice: ça se compte en milliers d'euros...

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?