Nous ingérons 5 grammes de plastique par semaine: voici les aliments qui en contiennent le plus

Une compilation de 50 études permet d'estimer notre consommation de micro-particules de plastique.

Un individu moyen pourrait ingérer jusqu'à 5 grammes de plastique chaque semaine, soit le poids d'une carte de crédit, selon un rapport commandé par le WWF à l'université de Newcastle (Australie), et publié mardi. Selon ces résultats, compilation de 50 études menées sur l'ingestion humaine de plastiques, chaque homme avalerait environ 2.000 micro-pièces et particules chaque semaine, soit quelque 250 grammes annuellement. Des études ont précédemment montré que les humains ingèrent et respirent une nuée de particules de plastique chaque année, mais le défi pour les chercheurs australiens était d'en évaluer le poids.

Première source de ce plastique ingurgité, l'eau, surtout si elle est embouteillée. Parmi les autres produits de consommation analysés, les fruits de mer, la bière et le sel contiennent le plus fort taux.

L'eau est la première source d'ingestion microparticules. L'eau du robinet est concernée comme l'eau de bouteille. On note de grandes disparités entre pays. Aux États-Unis et en Inde, on retrouve deux fois plus de traces de plastiques que dans les eaux européennes.


Beaucoup plus de micro-particules dans l'eau en bouteille

Selon une étude canadienne parue le 5 juin, basée sur le mode de vie d'un Américain moyen, un adulte ingère jusqu'à 52.000 micro-particules de plastique par an, auxquelles s'ajoutent 90.000 supplémentaires s'il boit uniquement de l'eau en bouteille (et 4.000 s'il se contente de l'eau du robinet). Et si l'on prend en compte la pollution de l'air, et donc l'inhalation, ce chiffre passe à 121.000, ces estimations variant individuellement selon le mode et le lieu de vie, ajoutait cette étude parue dans la revue Environmental Science and Technology.

Les micro-plastiques, venus de la dégradation de produits aussi divers que les vêtements synthétiques, les pneus, les lentilles de contact..., se retrouvent désormais partout sur la planète, sur les plus hauts glaciers comme dans les failles marines.

"Ces résultats doivent servir de sonnette d’alarme aux gouvernements. Les plastiques polluent non seulement nos océans et nos voies navigables, mais aussi la vie marine et l’organisme humain. Une action mondiale est urgente et essentielle pour faire face à cette crise", estime le WWF qui invite à signer une pétition en ligne.


Les chiffres ahurissants de l'explosion de la consommation de plastique

- 8 millions de tonnes de plastique finissent dans l’océan chaque année.

- 104 millions de tonnes de plastique ou de matières plastiques risquent de s’infiltrer dans nos écosystèmes d’ici 2030 sans changement d’approche.

- Les émissions globales de CO2 résultant du cycle de vie du plastique devraient augmenter de 50%, tandis que l’augmentation de CO2 résultant de l’incinération de plastique devrait tripler d’ici 2030, en raison d’une mauvaise gestion des déchets.

- Plus de 270 espèces de la faune ont été endommagées par un enchevêtrement, 240 espèces ont ingéré des plastiques.

A lire aussi

Au large de l'Italie, la pêche au plastique dans l'Adriatique
La mer Méditerranéenne est devenue "un égout à ciel ouvert": elle engloutit l'équivalent de 33.800 bouteilles en plastique par MINUTE
Du plastique partout, jusque dans le corps des baleines
Le Canada veut bannir les plastiques à usage unique dès 2021

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?