François Fornieri renonce à l'achat de Win et Elicio: à qui Nethys pourra-t-il vendre ses filiales, au final?

François Fornieri renonce à l'achat de Win et Elicio, deux des filiales de Nethys. La première est spécialisée dans les services informatiques, l'autre dans l'énergie éolienne.

François Fornieri les avait achetées via sa société Ardentia et le gouvernement wallon avait cassé ces ventes à cause d'un manque de transparence et d'un soupçon de conflit d'intérêt puisque François Fornieri était aussi administrateur de Nethys. Il a d'ailleurs fait l'objet de perquisitions la semaine dernière.

Pourquoi ce pas de côté? "Pour retrouver un climat serein, dans le bassin liégeois", dit le communiqué de l'homme d'affaire. Perquisition, procédure judiciaire, soupçon de conflit d'intérêt, nom sali, ces derniers temps la réputation de François Fornieri a été mise à mal, depuis son décision d'acheter ces deux filiales de Nethys.

François Fornieri l'avait dénoncé, lors des nombreuses interviews accordées ces deux dernières semaines, à cause des soupçons qui pèsent sur Ardentia Tech, et alors même que son autre société, Mithra, active dans le pharmaceutique, est en plein essor. L'entreprise devient même un joyau de renommée internationale.

Ce que le communiqué ne dit pas en revanche, c'est s'il va exiger des indemnités de Nethys pour cette vente qui ne s'est pas faite. Reste enfin une dernière question: à qui Nethys pourra-t-il vendre ses filiales, au final ? On le rappelle, la redéfinitition du périmètre de l'intercommunale est une des recommandations de la commission d'enquête Publifin du parlement de Wallonie.

Le nouveau directeur général de Nethys Renaud Witmeur est plutôt optimiste. Les ventes vont pouvoir se préparer dans un contexte serein et sans précipitation, a-t-il indiqué après l'annonce de François Fornieri hier soir.

Antonio Solimando

A lire aussi

Nethys: Stéphane Moreau, Bénédicte Bayer et Pol Heyse licenciés sans indemnité Stéphane Moreau et d'autres managers de Nethys ont déjà touché un solide magot Quel avenir pour Nethys? "Quand c'est wallon, c'est toujours bon", répond Jean-Luc Crucke La rupture de contrat sans indemnité vaut pour toutes les filiales de Nethys Stéphane Moreau et d'autres managers de Nethys rémunérés en cash et en assurances groupe Les anciens patrons de Nethys ont touché 19 millions € pour compenser leur baisse de salaire : est-ce légal ? Un comité a accordé des millions à Stéphane Moreau: ces avocats spécialisés n'ont jamais vu ça Comme Nethys, d'autres sociétés wallonnes jouent avec le plafond salarial

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?