Philippe, un chauffagiste complètement débordé par le redémarrage des chaudières: "Je cours tout le temps"

De nombreux Wallons ont rallumé leur chauffage ces derniers jours. Et une partie d'entre eux ont constaté une panne. De quoi remplir les agendas des chauffagistes, qui constatent un pic de la demande d'environ 30%.

Philippe est chauffagiste à Namur. Ce matin, à 9h30 au moment de nous rencontrer, il effectuait son 3e dépannage de la journée. "Il n'y a rien à faire, au démarrage, il y a souvent des petits problèmes: ça ne démarre pas, ça ne chauffe pas", nous a-t-il confié. Sa journée a démarré à 5h30…

Pour un entretien de chaudière chez Philippe, il faut compter deux mois d'attente. Place aux dépannages actuellement, et son téléphone n'arrête pas de sonner. "Les urgences, ça passe toujours avant, j'essaie de passer dans la journée".

A Bruxelles et en Wallonie, le métier de chauffagiste est en pénurie. Alors même en évitant toute publicité, la liste de clients s'allonge. "Je cours tout le temps, j'ai des nouveaux clients tout le temps: ce n'est pas évident de gérer la vie de famille et le métier". Trouver un apprenti ? C'est impossible pour l'instant…

Margaux Guyot, Benjamin Vankelst

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?