Les anciens patrons de Nethys ont touché 19 millions € pour compenser leur baisse de salaire : est-ce légal ?

Le gouvernement wallon enquête actuellement. Quand ils étaient encore en place, Stéphane Moreau et ses comparses ont contourné le décret limitant les revenus des patrons d'entreprise publique, afin de compenser cette baisse. Avec de l'argent public.

Les anciens directeurs de Nethys ont donc touché près de 19 millions d'euros pour compenser… leurs baisses de salaires. Quatre personnes seulement se sont partagées ce pactole:

  • Stéphane Moreau, l'ex-grand patron du groupe liégeois Nethys
  • Pol Heyse, directeur financier de Nethys
  • Bénédicte Bayer, membre du comité de direction de Nethys
  • Diego Aquilina, patron d'Integrale, une filiale de Nethys

Il a, à lui seul, empoché près de 12 millions d'euros selon Le Soir. Ces chiffres ont été fournis par le nouveau conseil d'administration de Nethys au gouvernement wallon.

Pourquoi ces versements ?

Les dirigeants de Nethys sont arrivés à contourner la nouvelle loi, qui force les patrons d'entreprises publiques wallonnes à réduire leur salaire.

Officiellement, ils ont réduit le salaire de Stéphane Moreau et de ses comparses, pour se conformer à ce décret.

Mais en secret, ils leur ont accordé deux types de bonus. Un bonus de rémunération variable, et des indemnités pour éviter qu'ils ne partent dans le secteur privé appelées indemnités de rétention.

  

Ces deux cagnottes ont donc permis par exemple, à Stéphane Moreau d'empocher 11.600.000 euros, selon Le Soir.



De l'argent public

Voilà comment un décret censé limiter les revenus des dirigeants publics aboutit à l'effet inverse chez Nethys.

Et si on en parle, c'est parce qu'il s'agit aussi d'argent public, au départ. Des communes, de la province de Liège, notamment.

Et qu'il aurait pu bénéficier aux citoyens: sur leur facture d'énergie, sur leur abonnement télé ou internet, ou via les dividendes versés aux communes.

Est-ce que c'est légal ?

C'est ce que se demande le gouvernement wallon. Le Ministre des pouvoirs locaux, le socialiste Pierre-Yves Dermagne, a lancé l'enquête à deux niveaux:

1. Il a demandé à l'administration wallonne d'étudier les documents transmis par Nethys, pour vérifier la légalité.

2. Il a transmis ces pièces à la justice: elles seront versées au dossier déjà ouvert, contre les dirigeants de Nethys.

Antonio Solimando

A lire aussi

Derrière la nébuleuse Nethys, il y a 76 communes liégeoises: qu'attendent-elles des perquisitions? Quel avenir pour Nethys? "Quand c'est wallon, c'est toujours bon", répond Jean-Luc Crucke La rupture de contrat sans indemnité vaut pour toutes les filiales de Nethys François Fornieri renonce à l'achat de Win et Elicio: à qui Nethys pourra-t-il vendre ses filiales, au final? Un comité a accordé des millions à Stéphane Moreau: ces avocats spécialisés n'ont jamais vu ça Comment récupérer les 19 millions € touchés par les ex-patrons de Nethys? D’autres dirigeants publics perçoivent-ils des sommes détournées?

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?