Deux Belges arrêtés lors de la manifestation des gilets jaunes à Paris samedi, l'un d'eux est toujours en centre de rétention

Deux Belges ont été arrêtés samedi à Paris après avoir participé à une manifestation de gilets jaunes. La justice française les a d'abord relaxés mais le préfet de police de Paris leur a interdit de rester en France. L'homme est rentré en Belgique, la femme est dans un centre avec des sans-papiers près de Paris.

Au cours des débordements de la manifestation des gilets jaunes samedi à Paris, deux Belges ont été arrêtés. "Ce sont deux personnes qui se sont rencontrées la veille de la manifestation, en banlieue parisienne, relate leur avocat Adrien Mamère. Ils intervenaient tous les deux dans le cadre de la mise en place d'une exposition."  Une exposition avec pour thème : le droit de manifester contre la répression policière.

La tension monte

Samedi à 17 heures, les 2 Belges sont à Châtelet-Les Halles. Des manifestants sont présents, un chalet de Noël brûle. La tension monte. Maître Mamère explique: "Les policiers font ce qu'ils appellent des bonds offensifs. C'est-à-dire qu'ils avancent en courant et puis ils reculent. Ils avancent, ils reculent en criant aux gens "dispersez-vous, dispersez-vous".

Au milieu des ces mouvements, Michel et Jessica déplace une barrière de chantier pour s'échapper disent-ils. Ils sont alors arrêtés et placés en garde-à-vue. En comparution immédiate devant le juge il est d'abord décidé de les relaxer, avant d'être finalement arrêtés de nouveau pour être expulsés.

Interdiction de territoire français

Une décision contestable selon leur avocat: "L'ordre de quitter le territoire: la décision est prise avant qu'ils soient jugés non coupables. Ce qui n'est pas véritablement scandaleux. Ce qui l'est, c'est que cette décision soit exécutée malgré la déclaration de non culpabilité : "Vous n'avez commis aucune infraction."

Michel est libéré tandis que Jessica se trouve toujours dans un centre de rétention à Paris où elle attend d'être expulsée. Les deux Belges sont pour le moment interdits de territoire français pendant deux ans.

Arnaud Gabriel et Elisabeth Wouters

A lire aussi

Un an de "gilets jaunes": deuxième journée de manifestations dans le calme "Gilets jaunes": ambiance tendue en comparution immédiate à Paris Gilets jaunes - Les organisateurs de la manifestation samedi à Paris fustigent la préfecture de police Premier procès d'un policier pour des violences contre des "gilets jaunes" à Paris Gilets Jaunes: ils étaient 250 à manifester à Bruxelles ce samedi

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?