Le budget des soins de santé a été approuvé et il y a du nouveau: voici la liste des contraceptifs entièrement remboursés jusqu'à 25 ans

Le budget soins de santé pour l’année 2020 a été approuvé par le gouvernement, réuni en conseil ministériel. À cette occasion, la ministre de la Santé, Maggie De Block a annoncé plusieurs mesures en faveur du patient.

Le budget 2020 des soins de santé a été présenté ce vendredi matin au conseil des ministres, qui l'a approuvé. Pour rappel, ce budget devait être voté fin octobre au sein de l'INAMI, qui regroupe les mutuelles, les partenaires sociaux et le gouvernement fédéral, mais le gouvernement s'est abstenu.

Cette abstention a automatiquement recalé le projet, pour le laisser entre les mains du gouvernement, pourtant minoritaire. Cette situation n'était jusque là jamais arrivée. 

La ministre de la santé en affaires courantes, Maggie de Block, estimait que ce budget ne profitait pas assez aux patients, et trop aux hôpitaux. Elle a donc déposé une nouvelle proposition de budget qui sera examinée ce vendredi matin par le conseil des ministres. 

Premier point de cette proposition : le budget est à l'équilibre. Grâce à une réduction du montant du ticket modérateur sur une série de médicaments, pour les patients, les médicaments de plus de 12 ans coûteront moins cher. "Sont concernés des médicaments traitant l'ostéoporose, l'asthme, l'hypertension, l'épilepsie, la maladie d'Alzheimer, la dépression, certains cancers", selon Maggie de Block.

Grosse avancée: les contraceptifs remboursés pour les jeunes jusqu'à 25 ans

La contraception sera remboursée jusqu'à 25 ans, au lieu de 21 ans jusqu'ici. Cette extension du remboursement de la contraception coûtera 6,9 millions d'euros par an.

De quels contraceptifs s’agit ? De pilules orales combinant œstrogène et progestatif, de piqûres contraceptives et minipilules, de patchs contraceptifs, de dispositifs intra-utérins hormonaux et au cuivre, d’anneaux intravaginaux, d’implants ou bâtonnets hormonaux, à l’exception du préservatif. La liste des contraceptifs concernés est disponible ici : https://www.riziv.fgov.be/fr/themes/cout-remboursement/par-mutualite/medicament-produits-sante/remboursement/Pages/liste-contraceptifs.aspx

Autre changement important: des économies sont principalement réclamées au secteur pharmaceutique, longtemps accusé d'être trop favorisé par la politique en matière de soins de santé. Au total, l'économie sur le secteur pharmaceutique s'élève à 178 millions d'euros en 2020 et à 218 millions d'euros à partir de 2021. 

Enfin, les honoraires des médecins seront indexés, ce qui pourrait provoquer une augmentation du prix des consultations si les médecins la répercutent. 

Quant à la dette, elle ne devrait pas être reportée sur les années à venir.

Un point de déception subsiste tout de même pour le secteur : les propositions de modernisation du système de soin n'ont pas été entendues, selon le docteur Philippe Devos, président de l'ABSYM, syndicat médical. "Nous sommes heureux que dans un cadre de déficit, on maintienne un budget des soins de santé au niveau auquel il doit être pour soigner toute la population. C'est une excellente nouvelle. Malheureusement, nous déplorons que toutes les propositions de modernisation de la médecine, elles, ne soient pas financées dans ce budget. C'est un peu dommage." 

Enfin, l'enveloppe de 67 millions prévue pour le fond blouses blanches n'est pas reprise dans ce budget-ci, mais cette enveloppe sera effectivement consacrée, comme le gouvernement l'a assuré au parlement.

Vincent Legraive

A lire aussi

Une pétition internationale appelle à l'arrêt du déploiement de la 5G Mission économique de grande ampleur en Chine: une aubaine pour l'entreprise Desobry, les "petits poucets" de Tournai Nos pains et bières belges ne sont pas vraiment belges: "La céréale est boudée par nos agriculteurs, car pas assez rémunératrice" Plan Lumières 4.0: les routes wallonnes seront les premières routes intelligentes et connectées d'Europe La pillule, un contraceptif qui coûte cher et parfois abandonné par manque d'argent Inégalités sociales en hausse en Belgique: "Une personne qui n'a pas de soins de santé va perdre 10 ans de vie"

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?