"Chaque fois que j'essayais de me relever, il me repoussait": une accusatrice d'Harvey Weinstein décrit son agression dans une chambre d'enfant

"Chaque fois que j'essayais de me relever, il me repoussait": une accusatrice d'Harvey Weinstein décrit son agression dans une chambre d'enfant

L'une des deux victimes principales du procès d'Harvey Weinstein a raconté lundi comment elle avait été agressée sexuellement dans une chambre d'enfant de l'appartement du producteur hollywoodien, à New York.

Si plus de 80 femmes ont accusé le magnat du cinéma de les avoir harcelées ou agressées sexuellement, Harvey Weinstein, qui affirme que ses relations sexuelles étaient toutes consenties, n'est poursuivi devant un tribunal pénal new-yorkais que par deux femmes. L'une d'elle est l'ancienne assistante de production Mimi Haleyi, qui affirme avoir été agressée sexuellement en juillet 2006.

Lundi, au quatrième jour des débats, la quadragénaire a livré sa version de cette soirée dans l'appartement d'Harvey Weinstein, à Soho, où lui avait demandé de venir le producteur pour le saluer. Elle a décrit un homme affable, se transformant d'un coup, sans signe avant-coureur. "Il m'embrassait et me tripotait", s'est-elle souvenue. Une fois debout, "je marchais en reculant parce qu'il me poussait avec son corps", a-t-elle poursuivi.

"Durant tout ce temps, je lui ai exprimé que je ne voulais pas de ça"

Acculée, elle a raconté s'être retrouvée dans une chambre d'enfants, avec des dessins accrochés au mur. "Durant tout ce temps, je lui ai exprimé que je ne voulais pas de ça", a-t-elle expliqué. Le producteur l'a poussée sur le lit, et "chaque fois que j'essayais de me relever, il me repoussait", a-t-elle affirmé, laissant échapper des sanglots.

Un homme de pouvoir et de contact

L'un des hommes les plus puissants d'Hollywood lui a alors fait un cunnilingus, après avoir retiré son tampon, a-t-elle raconté. "J'essayais de m'échapper, mais j'ai réalisé que ça ne servait à rien", a-t-elle dit, alors que le producteur pèse environ trois fois son poids. "J'ai fermé mon esprit." "Je me disais qu'aller voir la police n'était pas une option pour moi", a expliqué cette élégante femme brune, car elle travaillait alors à New York sans visa de travail et risquait l'expulsion des Etats-Unis.

Celle qui a changé son nom de famille depuis la publication des premières révélations sur le producteur a aussi dit craindre cet homme de "pouvoir" et de "contacts". Lors du contre-interrogatoire qui a suivi, l'un des avocats de la défense, Damon Cheronis, a produit un courrier électronique envoyé deux ans après environ par Mimi Haleyi à Harvey Weinstein, et signé "plein d'amour". Déjà avant le procès, la défense avait cherché à discréditer son témoignage en insistant sur le fait que l'ancienne assistante de production avait gardé contact avec le producteur plusieurs années après l'agression supposée.

Agence Belga

A lire aussi

Au procès Weinstein, un "prédateur" sexuel présumé face aux jurés Deux ans après le mouvement #MeToo, Harvey Weinstein fait face aux jurés Viol, harcèlement: l'actrice Annabella Sciorra décrit en détails la méthode "Weinstein" La "liste rouge" d'Harvey Weinstein: il rassemblait les noms des femmes susceptibles de le dénoncer Harvey Weinstein effrayé par un chihuahua? Peanut l'aurait pourchassé dans un appartement Procès Harvey Weinstein: une autre femme révèle avoir été violée

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?