Nouvel incendie de caves dans un immeuble à Schaerbeek: en libération conditionnelle, le suspect aurait recommencé

Nouvel incendie de caves dans un immeuble à Schaerbeek: en libération conditionnelle, le suspect aurait recommencé

Dimanche soir, un incendie s'est déclaré dans les caves d'un immeuble à Schaerbeek à proximité d'Evere. Une suspect a été arrêté.

Un incendie s’est déclaré dimanche dans un immeuble à Schaerbeek aux alentours de 19h, nous signalait une personne via le bouton orange Alertez-nous. "A nouveau, un incendie à Schaerbeek boulevard Léopold III (…). C’est le 2ème incendie criminel en 3 mois", nous écrivait-il. Une information confirmée par Walter Deriew, porte-parole des pompiers de Bruxelles : "Les pompiers sont bien intervenus en début de soirée dimanche pour un feu de cave". Après deux heures d’intervention, les pompiers ont pu stopper la propagation du feu à d’autres pièces du bâtiment et ont ventilé la cage d’escalier pour contrôler le taux de CO2. Personne n’a été blessé ni même intoxiqué. "Une partie des habitants de l’immeuble avait déjà évacué leur appartement. On a demandé aux autres de rester chez eux en sécurité parce qu’il y avait un dégagement de fumée dans la cage d’escaliers. Seuls deux habitants ont été évacués avec les pompiers en raison de la fumée dans leur appartement. Leur état ne nécessitait pas une hospitalisation", explique le porte-parole. Les dégâts restent limités aux caves. Cependant, une canalisation d’eau a rompu suite aux dégâts de l’incendie. Les pompiers ont ainsi demandé à Vivaqua, la compagnie intercommunale bruxelloise des eaux, de couper l’arrivée d’eau pour contenir la fuite. Un col de cygne a été mis en place pour permettre aux habitants de se fournir en eau.

Un incendie volontaire: c'est la deuxième fois que les pompiers interviennent

Alors comment le feu s’est-il déclenché ? Selon le porte-parole, des objets hétéroclites entreposés dans les caves, tels que des meubles, des matelas ou encore des boîtes en carton, ont pris feu. Un incendie similaire s’était déjà déclenché dans les caves de l'immeuble en octobre dernier. Dans le cadre d’une enquête judiciaire, un suspect avait été interpellé et arrêté. Il a ensuite été libéré de manière conditionnelle. Une situation que déplorait déjà notre témoin. "La police avait appréhendé un suspect en octobre mais celui-ci semble avoir été libéré et était en attente de son procès avec un bracelet électronique depuis sa sortie vendredi 17 janvier 2020 (...) Pourquoi une personne suspecte est-elle libérée ?", avait-il demandé.

Le suspect de l'incendie du mois d'octobre est à nouveau suspecté d’avoir déclenché l’incendie de ce dimanche. "L’incendie était volontaire et s’est déclenché dans un immeuble habité, pendant la nuit. Un suspect, née en 1987, a donc été privé de liberté ce lundi car il ne respectait pas les conditions de sa libération conditionnelle pour un dossier qui date du mois d’octobre", a communiqué le parquet de Bruxelles. Le procureur du roi l’a ainsi renvoyé immédiatement en prison. Le tribunal de l’application des peines devra statuer sur le cas de l’intéressé dans les prochaines semaines.

RTL info

A lire aussi

Un couple décède dans l'incendie de sa maison à Beersel, le parquet ouvre une enquête pour homicide

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?