Le géant GSK annonce un plan de transformation: jusqu'à 720 employés (surtout des cadres) menacés en Belgique

La direction de GlaxoSmithKline (GSK) a annoncé mercredi lors d'un conseil d'entreprise extraordinaire la mise en place d'un nouveau plan de transformation, prévu sur deux ans. Celui-ci impactera "au maximum" 720 personnes chez GSK Vaccines Belgique, majoritairement des cadres, indique l'entreprise (595 cadres et 125 employés (parmi lesquels, en principe, beaucoup de pré-retraites). Quelque 215 contrats temporaires ne seront par ailleurs vraisemblablement pas renouvelés.


La plan de transformation devrait concerner plusieurs départements de l'organisation Vaccines en Belgique, y compris les opérations de la R&D recherche et (développement), de la fabrication et du service qualité, ainsi que les fonctions globales de support. Le nouveau programme doit préparer la séparation du groupe GSK en deux nouvelles entités: une nouvelle société de santé grand public (Consumer Healthcare) et "Le New GSK", une société biopharmaceutique. Cette dernière aura une approche commune de R&D focalisée sur la science en relation avec le système immunitaire, l'utilisation de la génétique et des nouvelles technologies. Le plan doit permettre à l'entreprise de "gagner en efficacité", indique la direction. "La simplification de l'organisation rendra l'entreprise plus agile."

Ces changements doivent "maintenir sa position sur le long terme dans le domaine de la vaccinologie". GSK annonce également que, dans les prochaines années, elle augmentera ses investissements en R&D pour accélérer le développement et la mise sur le marché de nouveaux vaccins. La direction a l'intention d'investir plus de 500 millions d'euros en Belgique au cours des trois prochaines années.

La phase de consultation devrait être lancée dans les prochains jours. GSK entend "réduire au maximum la période d'incertitude, en concertation et collaboration avec les partenaires sociaux", ajoute la direction. GSK Vaccines est la plus grande société de vaccins au monde et leader en innovation scientifique. Avec un effectif de plus de 9.000 collaborateurs, elle est la plus grande entreprise pharmaceutique de Belgique. 

Les syndicats craignent d'autres vagues de licenciement

Les organisations syndicales ont l'intention de limiter les pertes d'emploi chez GSK après l'annonce mercredi d'un nouveau plan de transformation, ont-elles indiqué à l'agence Belga. Les syndicats demandent également des éclaircissements à la direction afin d'éviter de futures nouvelles vagues de licenciement.

Lors d'un conseil d'entreprise extraordinaire, la direction a annoncé un plan sur deux ans qui touchera "au maximum" 720 personnes chez GSK Vaccines Belgique, dont 595 cadres et 125 employés. Quelque 215 contrats temporaires ne seront par ailleurs vraisemblablement pas renouvelés d'ici 2021.

Les syndicats s'attendaient à une telle annonce en raison des nombreuses rumeurs qui circulaient dans l'entreprise depuis un an, mais se disent "désagréablement surpris" par l'ampleur du plan. "On savait notamment qu'il y avait une cinquantaine d'employés administratifs en trop, mais les chiffres de la direction sont beaucoup plus importants", réagit Imdat Gunes, délégué principal FGTB. Le syndicat socialiste se réjouit néanmoins que l'emploi ouvrier soit maintenu. La CSC craint également que cette restructuration ne soit que la première d'un plan de transformation plus global. "La vague de licenciements touche les cadres et les employés, rien ne dit qu'il n'y en aura pas une deuxième ensuite qui concernera les ouvriers", ajoute Michel De Bondt, représentant du syndicat chrétien. "Nous demanderons à la direction d'être très claire à ce sujet." Les deux syndicats tiendront une assemblée générale du personnel vendredi. Une première réunion avec la direction est programmée lundi prochain.

A lire aussi

Inquiétude des travailleurs chez GSK: représentants du personnel et direction se rencontreront vendredi Le PTB veut que De Block force GSK à fournir un antibiotique à la disponibilité limitée Le géant pharmaceutique GSK reconnu responsable d'un accident mortel survenu en 2015 à Rixensart Le géant pharmaceutique GSK ne fournit plus à la Belgique que la moitié de la quantité nécessaire de Clamoxyl IV, un antibiotique très important Restructuration chez GSK: Elio Di Rupo explique comment le gouvernement wallon va essayer de réduire le nombre de licenciements Comment expliquer la restructuration chez GSK? Pourquoi intervient-elle maintenant? Le gouvernement wallon va faire pression sur GSK: "On parle vraiment d'un dossier qui est essentiel" Pourquoi une entreprise en bénéfice comme GSK licencie-t-elle? "Les citoyens ne comprennent plus le système économique" Restructuration chez GSK: "Ils proposaient aux gens de passer cadre mais il y a une facilité de licenciement derrière"

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?