Les présidents de partis se succèdent au palais royal: "Ce qu'il faut à ce pays, c'est un gouvernement stable"

Maxime Prévot, président du cdH a inauguré la ronde des présidents de parti qui vont se succéder chez le Roi dans les jours qui viennent après démission du chargé de mission Koen Geens (CD&V). "Ce qui est important, ce n'est pas tant l'attelage que la stabilité que l'attelage gouvernemental peut produire", a dit M. Prévot.Le cdH ne veut pas entrer dans une coalition qui tiendrait à un trop petit nombre de sièges.

"Ce qu'il faut à ce pays, c'est un gouvernement stable. Toutes les formules 'à la Potigny' (du nom d'une députée du MR qui en quittant son parti a mis fin à la majorité orange-bleu en Wallonie sous la législature précédente) qui ne tiennent qu'à un siège n'apportent pas de solution durable", a fait remarquer le centriste.

Le cdH n'entend pas non plus s'inscrire dans une logique de "front", à la manière du front flamand que la N-VA appelle de ses voeux. "L'approche frontale n'est pas de nature à apaiser et à créer des solutions", a affirmé M. Prévot. Face à la crise profonde que traverse le processus de formation d'un gouvernement fédéral, M. Prévot met en avant le rôle à jouer par les forces du centre politique. "Depuis des mois, les grands partis sont incapables de produire des solutions. Dans ce pays, les partis du centre ont toujours été des facteurs de stabilité et de solutions. C'est dans cet esprit que je me rends chez le Roi", a-t-il souligné.

Le sp.a, le MR et Ecolo se rendront chez le Roi mardi matin

La présidente de Groen Meyrem Almaci a quitté lundi après-midi le Palais-Royal où elle a été reçue par le roi Philippe sans faire de déclaration. L'agenda des audiences de mardi prend forme petit à petit: se présenteront successivement mardi matin, les présidents du sp.a, du MR et d'Ecolo.

Celui du sp.a, Conner Rousseau est attendu à 9 heures. Une heure plus tard, ce sera au tour de son collègue du MR Georges-Louis Bouchez, suivi, à 11 heures des co-présidents d'Ecolo Rajae Maouane et Jean-Marc Nollet. Lundi, le Roi devait encore recevoir le président de la N-VA, Bart De Wever.

RTL INFO

A lire aussi

"Les francophones n'échapperont pas à une discussion institutionnelle" Paul Magnette réagit au front flamand de Bart De Wever: "On ne va jamais se laisser entrainer sur cette pente-là" (vidéo) Un "front flamand": du "vocabulaire guerrier" que l'Open Vld n'utilisera pas Le CD&V préfère également éviter de parler de "front flamand" La stratégie de Bart De Wever décryptée: "L'appel à un front flamand n'a pas marché" "SABOTEUR DU SYSTÈME": de plus en plus aligné avec la N-VA, le CD&V critique durement Paul Magnette Sabine Laruelle (MR) et Patrick Dewael (Open VLD) chargés de mission par le Roi: tout ce qu'il faut savoir

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?