Selon ce virologue, après l'Italie, "il y a de grandes chances que le coronavirus s'étende aussi dans notre pays"

Selon ce virologue, après l'Italie, "il y a de grandes chances que le coronavirus s'étende aussi dans notre pays"

Le virologue Marc Van Ranst était l'invité du journal de VTM à 13h. Chez nos confrères néerlandophones, le virologue a affirmé que le coronavirus avait désormais de grandes chances de s'étendre jusqu'en Belgique.

Marc Van Ranst est virologue et épidémiologiste à la KUL, l'Université Catholique de Louvain (Flandre). Il était l'invité du journal flamand VTM à 13h, et y a exposé ses arguments quant à une possible propagation du coronavirus en Belgique. Selon lui, "il y a de grandes chances que le coronavirus s'étende aussi dans notre pays."

Lors de l'apparition du nouveau coronavirus, baptisé Covid-19, le foyer de contamination se limitait à la Chine, démarrant de Wuhan pour rejoindre d'autres villes du pays. À cet époque, les chances de contamination en Belgique étaient moindres, selon le virologue. "Premièrement, la Chine se situe bien loin de la Belgique, et à ce moment-là, personne en Belgique n'avait été testé positif", explique le virologue à nos confrères de VTM. "À cette époque, il n'y avait aucune raison pour laquelle la population aurait dû s'inquiéter : il n'y avait aucune menace."

Selon le virologue, maintenant que le virus se propage à grande vitesse en Italie, la donne change. "Notre gouvernement doit faire savoir à la population qu'il existe un plan B, que lorsque le virus arrivera, il sera prêt à faire le maximum pour qu'il y ait le moins de malades et le moins de mort possible. Même si le nombre de morts et de malades dépendront surtout du virus, et pas tellement du gouvernement."

"Ce ne sera pas possible de tout contrôler"

Toujours selon ce virologue, les échanges entre Belgique et Italie étant plus fréquents qu'entre la Chine et la Belgique, les risques de contamination sont plus élevés. "C'était plus simple de contrôler toutes les personnes qui venaient de Chine : il y avait deux vols par semaine en provenance de Pékin, qui étaient sûrement à moitié remplis. Si un des passagers était malade, on pouvait parfaitement le détecter. Mais les touristes qui sont actuellement en Italie seront de retour d'ici la fin de la semaine. Ils reviennent en bus, en train, en voiture, en avion... Ce ne sera pas possible de tout contrôler."

Selon le virologue, il ne sera pas possible de mettre tout le monde en quarantaine. 

Un avis plus alarmiste que les autres

Hier soir, dans le RTL INFO 19h, un autre virologue était venu exposer son point de vue sur le plateau. Herman Goossens, professeur de microbiologie à l’Université d’Anvers, coordonne une plateforme européenne de préparation aux épidémies émergentes. "Il n’y a pas plus de raisons de s’inquiéter maintenant même si on a l’impression que le virus se rapproche", rassure-t-il. "On parle d’une épidémie en Italie et le gouvernement a pris des mesures drastiques. Il faudra voir dans quelques jours et quelques semaines s’ils vont pouvoir contrôler cette épidémie. Et à ce moment-là il n’y aurait pas de menace pour notre pays." 

Par contre, le fait que ce soit l’Italie qui est touchée est selon lui "un hasard""Je pense que ce qui s’est passé en Italie peut se passer dans n’importe quel pays en Europe", a-t-il déclaré.

RTL INFO

A lire aussi

Bénédicte et sa famille coincés à Venise à cause du coronavirus: ils ne savent pas s'ils seront rapatriés ou placés en quarantaine Des carnavals belges victimes du coronavirus: les plumes de certains costumes sont importées de Chine Des élèves d’une classe d’Andenne doivent se rendre en Italie: les parents inquiets à cause du coronavirus Masques contre le coronavirus: ils sont inutiles si 4 règles de base ne sont pas respectées Témoignage: Gaetano est coupé de sa fille et de son épouse placées en quarantaine en Italie Comment la Belgique se prépare à une épidémie de coronavirus? Un hôpital nous ouvre les portes d'une chambre prête 24H/24 La France ne présente plus aucun cas de coronavirus après la guérison d'un 11ème patient Coronavirus: les Belges de retour d'Italie s'inquiètent, aucun contrôle n'est effectué à l'aéroport de Charleroi

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?