Coronavirus- RÉPONSE à vos questions: ce virus sera-t-il SAISONNIER comme la grippe?

Coronavirus- RÉPONSE à vos questions: ce virus sera-t-il SAISONNIER comme la grippe?

Plus d'infos sur CORONAVIRUS

Comparé souvent à la grippe, beaucoup se demandent si le coronavirus est également un virus saisonnier. C’est un des arguments évoqués par le président américain Donald Trump pour rassurer la population sur la propagation de cette épidémie. Le 7 février dernier, il déclarait sur Twitter qu'"avec le retour des beaux jours, le virus du coronavirus va probablement devenir plus faible et puis juste disparaître…" C’est également une espérance partagée par un grand nombre d’entre vous, comme Laurence, qui a pressé le bouton orange Alertez-nous pour nous poser cette question à l'entame du printemps météorologique: "Peut-on espérer que le coronavirus disparaisse comme la grippe avec le retour des beaux jours ?"

Les autres coronavirus sont saisonniers

Pour Steven Van Gucht, président du comité scientifique de Sciensano et professeur à l'Université de Gand, "on peut, en effet, espérer que le coronavirus soit saisonnier et qu'il va disparaître avec les beaux jours. Comme c'est le cas pour le moment, avec les 4 virus de type coronavirus déjà existants."

Mais pour Emmanuel André, microbiologiste et professeur de médecine à la KU Leuven, membre de l’équipe de référence sur les coronavirus, il y a des précautions à prendre sur cette potentielle saisonnalité : "Il faut être prudent parce que de manière surprenante des transmissions locales du coronavirus ont eu lieu dans des pays où il faisait chaud, comme ce fut le cas à Singapour, où il faisait 28 degrés."

Pourquoi un virus se répand-il mieux en hiver?

Pour l'instant, il n'existe donc que des spéculations à ce sujet. Thomas Michiels, professeur à l'UCLouvain, chercheur en Virologie moléculaire à l'Institut de Duve nous détaille les facteurs supposés qui caractérisent une maladie saisonnière hivernale: "Même pour la grippe dont le caractère saisonnier est évident, les causes de cette saisonnalité ne sont pas si claires. On invoque, premièrement de l'air plus sec en hiver, qui favoriserait la dispersion des gouttelettes expulsées par les patients. Deuxièmement, un contact plus étroit entre les personnes (en particulier les enfants dans les écoles) qui sont confinées à l'intérieur, dans des locaux moins bien aérés qu'en été. Et troisièmement, le système immunitaire qui serait moins performant en hiver, potentiellement suite à la diminution du taux de vitamine D."

Certains virus apparaissent plutôt en été

Pour ce virologue moléculaire, il faut également nuancer le terme de virus saisonnier et savoir que certains autres virus présentent une saisonnalité plutôt estivale: "C'est par exemple le cas des virus comme l entérovirus A71 (EV-A71) qui provoque le syndrome pieds-mains-bouche, ou l'entérovirus D-68 (EV-D68) qui peut provoquer des infections respiratoires aiguës."

Il est donc très difficile de prédire le comportement de ce coronavirus  (COVID-19) qui vient de se transmettre à l'homme. Selon Steven van Gucht, ce n'est que dans 3 ans qu'on pourra affirmer que le coronavirus est bel et bien saisonnier: "Il y a en fait 2 possibilités: soit il va disparaître totalement dans un an, soit il va revenir chaque année avec moins de possibilités de se renforcer parce que de plus en plus de personnes auront développé une réponse immunitaire adéquate", explique le virologue.

"On peut espérer que comme les coronavirus classiques qui se transmettent plus facilement en hiver, le nouveau coronavirus verra sa transmission diminuer avec le retour des hirondelles, mais force est de constater qu'il ne s'agit que de spéculations et que rien ne permet vraiment de prédire le comportement du virus du COVID-19", conclut finalement Thomas Michiels, professeur à l'UCLouvain, chercheur en Virologie moléculaire.


Quelles sont les consignes à suivre si on présente des symptômes et qu'on revient d'une région avec des cas déjà recensés ?

Les consignes sont les mêmes pour tout le monde. Une personne qui présente de symptômes grippaux en général : apparition brutale de température (à partir de 38 ), signes respiratoires, dyspnée (difficulté respiratoire) etc. qui revient d’une région à risque (nord de l’Italie, pays asiatiques, le département de l’Oise en France…) dans laquelle elle a séjourné dans les 14 jours. Dans ce cas-là, il faut prendre des précautions particulières: il faut téléphoner au médecin généraliste, surtout ne pas se rendre aux urgences parce que là on va entrer en contact avec un tas d’autres personnes, si jamais on est porteur du virus on va le diffuser. Donc téléphoner au médecin, lui expliquer la situation et le médecin soit ira à domicile, soit fera venir le patient à un moment où il n’y a personne dans sa salle d’attente.

Quels sont les groupes à risque ?

Les groupes à risque sont les personnes âgées et les personnes fragilisées (maladies chroniques).

Où trouver des explications sur le coronavirus ?

Il y a deux sites internet:

www.sciensano.be
www.info-coronavirus.be
 

Un numéro vert est également activé: 0800 14 689

Jennifer Lecluse

A lire aussi

Coronavirus: comment se transmet-il et que faire si vous croisez un malade? Voici les réponses RTL INFO présente VOS QUESTIONS sur le coronavirus à un médecin: voici ses réponses (vidéo) Coronavirus - RÉPONSE à vos questions: est-il plus dangereux que la grippe saisonnière? Coronavirus - RÉPONSE à vos questions: pourquoi les enfants sont-ils moins touchés? La Chine craint que 7 Italiens ne relancent l'épidémie chez elle Coronavirus- RÉPONSE à vos questions: que sait-on du risque pour les femmes enceintes?

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?