Les facteurs pas contents de la nouvelle organisation de distribution du courrier: "Ça fonctionne parce qu'on trouve un tas de petites astuces"

Les facteurs pas contents de la nouvelle organisation de distribution du courrier: "Ça fonctionne parce qu'on trouve un tas de petites astuces"

C'est l'un des changements de ce mois de mars dans nos vies quotidiennes: le courrier non urgent ne sera plus distribué que deux fois par semaine seulement. Bpost ne livrera plus le courrier non prioritaire que le lundi et le mercredi, ou le mardi et le jeudi. L'entreprise postale affirme qu’elle s'aligne sur la réalité actuelle et sur les attentes du client: de moins en moins de lettres sont envoyées. Le volume du courrier baisse depuis plusieurs années et n’est pas compensée par la croissance du volume de colis.

La poste restera présente dans les rues durant une bonne partie de la semaine : journaux, magazines, lettres prioritaires, colis ou avis de décès seront bien livrés du lundi au vendredi, et même sept jours sur sept pour les colis. La distribution des pensions reste le vendredi.

Déjà en test depuis plusieurs mois

Bpost teste cette nouvelle distribution depuis plusieurs mois dans plusieurs communes comme Gilly, Saint-Vith, Dixmuide, Villers-la-Ville et quelques autres. Cette mesure ne séduit pas l'ensemble du personnel Bpost, selon Eric Loone, du syndicat CSC Transcom secteur poste. Pour y arriver, dans les communes-test, les facteurs prennent sur eux les dépassements d’horaires. "La direction de bpost nous dit que tout fonctionne bien. Or, on remarque que dans les bureaux-test qui sont en place actuellement, chaque facteur trouve des petites solutions personnelles pour pouvoir terminer son travail dans un horaire plus ou moins correct. Du courrier qui devrait arriver un jour dans le bureau arrive parfois déjà deux ou trois jours à l'avance. Egalement les publicités sans adresse arrivent parfois deu jours à l'avance dans le bureau, sont préparées en fin de tournée au retour au bureau, alors qu'elles devraient être préparées le jour-même au matin. Donc, jusqu'à présent, ça fonctionne parce qu'on trouve un tas de petites astuces et qu'on déroge à certaines règles élémentaires. Un test, pour qu'il soit réussi, doit être fait dans des conditions réelles et non avec des adaptations comme on les fait déjà maintenant".

"Il y a beaucoup de questions sans réponses à ce jour"

Le permanent régional rapporte une grande incompréhension au sein du personnel par rapport au nouveau modèle de distribution. "On va monter à 4, 5, voire 7 publicités sans adresses sur une demi-tournée, le lundi, et l'autre moitié le mardi. Il y aura bien entendu encore tout ce qui est colis, recommandés, pensions, courriers prioritaires, ou de nature prioritaire à distribuer en plus. Dans le futur, on s'attend à avoir une tournée de 800 boîtes aujourd'hui et passer à 1000 voire 1200 boîtes pour augmenter le nombre de courriers et paquets prior distribués chaque jour. Donc toutes les tournées vont devoir être réorganisées, et il y a beaucoup de questions sans réponses à ce jour".

Bernard Lobet

A lire aussi

Il se déguise en facteur Bpost et prétend avoir un recommandé, ses complices réalisent un homejacking à Bruxelles (vidéo) Son activité s'y prête bien: où en est le passage aux véhicules électriques chez Bpost? Marc envoie une carte postale avec un timbre à l'effigie… de Delphine Boël: Bpost pourrait porter plainte Bpost bouleverse ses distributions à partir de mars "Il est parti avec 40.000 euros": comme Vincent, de nombreux clients sont victimes d'entrepreneurs malveillants

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?