Giordano vient de transférer un patient atteint par le coronavirus à Bruxelles: voici comment se déroule ensuite la désinfection

Plus d'infos sur CORONAVIRUS

L'une de nos équipes se trouvait à quelques mètres de distance lorsqu'un transfert nécessitant la plus grande précaution a été réalisé. Celui d'une personne atteinte du COVID-19 et dont l'état de santé implique une hospitalisation.

La désinfection: une procédure stricte

Le CHU Saint-Pierre est le centre de référence pour le traitement du coronavirus. Après avoir déposé le patient, le personnel médical s'apprête à passer à une étape essentielle: celle de la désinfection en profondeur.

"Entre une heure et une heure et demi de désinfection complète afin d'être sûr qu'il n'y a aucun microbe qui résiste", explique Sébastien Charron, superviseur en charge de la direction des opérations.

Je retire couche par couche

Giordano Bellaccomo, infirmier, n'a pas l'habitude de ce genre de procédure. Sur lui, il porte en scaphandre, une machine servant à filtrer l'air et plusieurs couches de protection. D'abord, il va s'occuper du matériel, ensuite de son équipement.

"Je retire couche par couche. Donc j'ai retiré ma première couche. Ensuite on désinfecte tout ce qui est scaphandre, obligatoirement. Elle va être désinfectée de toute façon après dans l'ambulance aussi. Et ensuite je vais retirer la deuxième partie, pour enfin pouvoir tout retirer et me désinfecter à chaque fois les mains. On désinfecte aussi les gants et on désinfecte principalement les mains", nous explique Giordano Bellaccomo.

L'appareil pulvérise en millions de particules le produit

L'équipement est ensuite mis dans une poubelle spéciale avant d'être brûlé. Quant à l'ambulance, elle est spécialement conçue pour le transport des malades hautement contagieux. L'intérieur du véhicule est considéré comme contaminé lui aussi.

"On est en train de nocolyser l'ambulance. Donc c'est une désinfection complète avec un appareil et  un produit spécifique. L'appareil pulvérise en millions de particules le produit, qui va rentrer partout et qui va tuer et assainir le véhicule", précise Sébastien Charron.

Le protocole est très strict. Il peut durer plus de quatre heures de la prise en charge du patient jusqu'à la désinfection totale du matériel.

Mélanie Renda et Gilles Gengler

A lire aussi

Coronavirus - Des Belges se rendent aux Pays-Bas pour manger au restaurant: "C’est inimaginablement scandaleux" Une nouvelle arme contre le coronavirus à Liège: l'hôpital MontLégia avance son ouverture Coronavirus: les bus TEC circulent selon l'horaire habituel de période scolaire ce lundi Coronavirus - L'Office des étrangers limite l'enregistrement des demandeurs d'asile: "Une mesure provisoire mais nécessaire"

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?