Coronavirus: un respirateur pour plusieurs patients, ça fonctionne vraiment?

Coronavirus: un respirateur pour plusieurs patients, ça fonctionne vraiment?

Plus d'infos sur RTL INFO répond à vos questions

Les respirateurs sont des appareils essentiels pour les cas les plus graves de Covid-19. Alors que beaucoup de pays, dont la Belgique, accueillent de plus en plus de patients atteints du coronavirus dans leurs hôpitaux, les respirateurs, comme les masques, sont au centre des préoccupations. Les initiatives pour en construire se multiplient, comme ce prototype de respirateur artificiel de l'UCLouvain. Via notre bouton orange Alertez-nous, Philippe attire notre attention sur "un système mis au point pour brancher 2 patients sur 1 même respirateur", dont il a eu vent sur les réseaux sociaux. De quoi s'agit-il ?

Un respirateur pour un maximum de 9 patients, bricolé au Canada

Ces derniers jours, plusieurs docteurs ont montré comment utiliser un respirateur pour deux patients ou plus. Un médecin canadien, le docteur Gauthier, travaillant à Perth à l’ouest d’Ottawa, a fait beaucoup parler de lui. Anesthésiste, détenteur d'un doctorat en mécanique respiratoire, il a bricolé un des ventilateurs de son hôpital pour le rendre utilisable par 9 patients en même temps : il a simplement divisé le tube principal du respirateur en plusieurs tuyaux. Une idée qui a suscité l'admiration de ses collègues et l'intérêt d'Elon Musk, le patron de Tesla.

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Des respirateurs pour deux patients produits en Italie

En Italie, le professeur Marco Ranieri, directeur du Département de réanimation et d’anesthésie de l’hôpital Sant’Orsola, de Bologne, est à l'origine d'un prototype de respirateur qui peut servir à deux patients à la fois. Une entreprise de Mirandola, au nord de Bologne, produit désormais ces appareils pour faire face à l'urgence dans la Région Emilie-Romagne, la plus touchée par le coronavirus après la Lombardie.

S'il est à l'initiative de cette production, Marco Ranieri ne se réjouit pas pour autant. "Je suis absolument inquiet. Je n’aurais jamais pensé à imaginer des solutions de ce genre, qui n’étaient même pas utilisées en Afrique à l’époque d’Ebola", confie-t-il à l'agence de presse italienne Ansa. En effet, ce double respirateur divise simplement en deux la capacité respiratoire des patients, "sans tenir compte des besoins réels, la nécessité faisant loi".

Un respirateur pour plusieurs patients, est-ce une bonne idée ?

Nous avons posé la question à Pascal Michelle, chef des ventes hôpital du groupe Löwenstein, un des leaders du marché dans le domaine de l’assistance respiratoire. Il a entendu parler de ces "respirateurs multiples" mais souligne qu'il s'agit d'une "solution extrême", avec de nombreuses contraintes. "Il faut sélectionner des patients de même taille, de mêmes capacités pulmonaires", précise-t-il.

Est-ce une piste pour l'avenir des respirateurs artificiels ? "Le débat est ouvert", répond Pascal Michelle, qui interroge : "Y a-t-il vraiment un intérêt, y a-t-il un marché potentiel pour ce type d’équipement ?" Selon lui, leur utilisation telle qu'elle est décrite "va à l’opposé de préconisations de prise en charge d’un patient sous ventilateur".

"Les standards de ventilation aujourd’hui sont de ventiler les patients à la 'carte' et ce d’autant plus lorsqu’ils sont graves", explique-t-il. Et le spécialiste de détailler le fonctionnement normal d'un respirateur : "Chaque paramètre réglé sur le ventilateur est finement adapté à la mécanique ventilatoire du patient et réévalué régulièrement. Les seuils d’alarmes réglées sur la machine sont ajustés en fonction des paramètres ventilatoires du patient. Tout est fait pour que le ventilateur supplée de façon optimale la ventilation du patient tout en préservant son intégrité pulmonaire et hémodynamique."

"Ventiler plusieurs patients avec un seul ventilateur doit rester l’exception", conclut-il.

La course contre la montre pour fabriquer des respirateurs

Actuellement, les fabricants de respirateurs (Löwenstein, Air Liquide, Dräger...) travaillent en flux tendus pour essayer d'honorer leurs commandes en temps et en heure. D'autres secteurs industriels viennent en renfort. Des géants de l'automobile s'organisent pour produire des respirateurs. En Wallonie, des industriels aéronautiques proposent d'imprimer en 3D des pièces de rechange pour respirateurs... Y aura-t-il assez de respirateurs artificiels pour les patients belges ? La ministre de la Santé Maggie De Block s'est voulue rassurante sur le plateau de L'Invité de Pascal Vrebos (RTL-TVI).

> CORONAVIRUS BELGIQUE: consultez les dernières infos

> CORONAVIRUS SYMPTÔMES: voici les signes du Covid-19

> CORONAVIRUS BELGIQUE: CARTES de répartition par province, âge et sexe

Pierre Fagniez

A lire aussi

Coronavirus en Belgique: les magasins de e-cigarette fermés, une solution avait été trouvée mais le SPF Santé Publique fait machine arrière Supermarchés et magasins pour animaux peuvent vendre des plantes: la COLÈRE de Jacques, propriétaire de la Jardinerie de Beloeil Les asbl se sentent "oubliées" au niveau des soutiens financiers liés au coronavirus: "On n'a plus de quoi payer le loyer et les charges" "Moi je peux crever": Didier n'a pas de crédit hypothécaire mais 870€ de crédit à la consommation, et il a des craintes pour l'avenir

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?