Ecole et confinement: "Aucune nouvelle matière pour les 5es secondaires avant septembre?", s'inquiète Pascal, un papa d'élève

Ecole et confinement: "Aucune nouvelle matière pour les 5es secondaires avant septembre?", s'inquiète Pascal, un papa d'élève

Plus d'infos sur RTL INFO répond à vos questions

Le 18 mai verra les cours reprendre de façon très progressive dans les écoles. Il est actuellement prévu que seules les 6es primaires et la dernière année du secondaire retrouveront les bancs de l'école. Une situation qui inquiète Pascal, le papa d'une élève en 5es secondaires au Collège Saint-Michel à Etterbeek. "Cela fait deux mois que ma fille revoit la même chose!", se plaint-il. Nous avons demandé au porte-parole de la Ministre de l'Education Caroline Désir, ce qui était envisagé.

Le 24 avril dernier, le Conseil national de sécurité (CNS) avait décidé que les écoles pourraient rouvrir très progressivement et très partiellement à partir du 18 mai prochain.

Quelques classes sont concernées et les écoles se préparent pour recevoir les élèves, en deux phases: les 6es primaires et la dernière année du secondaire dans un premier temps (à partir du 18 mai si la date est confirmée), et les 2es secondaires et 1ères et éventuellement 2es primaires, dans un second temps (25 mai).

La priorité est ainsi donnée aux "années certifiantes et orientantes" et "aux premières et deuxièmes primaires considérant l'importance de ces années d'étude dans la fixation des premiers apprentissages de base", avait détaillé la ministre de l'Éducation de la Fédération Wallonie-Bruxelles Caroline Désir.

Pour les autres élèves, la méthode utilisée depuis la suspension des cours reste la même, jusqu'à nouvel ordre. Des travaux à domicile sont maintenus.

Il est maintenant grand temps de passer à autre chose et continuer à apprendre pour aborder la dernière année dans de bonnes conditions

Une situation qui irrite quelque peu Pascal. Sa fille est en 5es secondaires au Collège Saint-Michel à Etterbeek et ne fait donc pas partie de classes considérées comme "prioritaires" dans le déconfinement que nous vivons depuis quelques jours.

"Ma fille doit pour le moment rester à la maison jusqu’au mois de septembre! La Ministre compte-t-elle demander aux professeurs de donner des nouvelles matières jusqu’à la fin juin pour ces élèves-là ? Car cela fait deux mois que ses professeurs envoient la même chose", regrette-t-il. "Il est maintenant grand temps de passer à autre chose et continuer à apprendre pour aborder la dernière année dans de bonnes conditions. C’est urgent d’avoir une réponse", ajoute-t-il.

Il y a des parents qui se réjouissent qu’on ne puisse pas voir de nouvelles matières

Benoît Gallez, le directeur du Collège Saint-Michel à Etterbeek, dit comprendre le point de vue de ce papa d'élève. Depuis le début du confinement, il indique avoir reçu différentes réactions de la part des parents sur un sujet sensible pour certains.

"Les instructions sont de continuer à faire de la remédiation et de la consolidation. On ne peut pas envoyer de nouveaux cours aux élèves. Ce sont les directives officielles qu’on relaie auprès de nos enseignants. Les choses sont très claires. Cela correspondant aussi aux demandes des associations de parents. C’est relayé par les syndicats. On ne peut pas faire autrement", explique-t-il.

Et de poursuivre: "Il y a des parents qui se réjouissent qu’on ne puisse pas voir de nouvelles matières et d’autres fulminent contre ce fait-là. C’est très partagé. En termes de retour des parents, il y a ce type de réactions. J’ai reçu directement des messages me disant qu’heureusement, on ne voyait pas de nouvelles matières malgré tout le travail des professeurs pour soutenir les enfants en ce moment. Nos professeurs envoient toutes les deux semaines, deux semainiers de travail. Les instructions sont bien de faire de la remédiation et de la consolidation et du dépassement. Pas de nouvelles matières prévues jusqu'à présent."

Jean-François Mahieu, le porte-parole de la ministre de l'Éducation Caroline Désir, confirme que les classes qui ne reprendront pas les cours le 18 mai, continueront à avoir des exercices "de renforcement et de révision", comme indiqué dans la circulaire disponible sur le site de la Fédération Wallonie-Bruxelles (en savoir plus).

"Tout ça est très clairement défini. La fille du monsieur qui a contacté votre rédaction continuera à recevoir comme maintenant des travaux de la part de son école. Il s’agit de renforcement et d’approfondissement en fonction de ce que l’école a déjà fait et continuera à faire. Après, on attend les décisions du Conseil national de sécurité, afin de savoir si d’autres années pourront rentrer avant la fin de l'année scolaire. Pour l’instant, les 5e ne sont pas concernées mais recevront du travail", conclut-il.

Voici les consignes pour les classes qui ne reprendront pas les leçons le 18 mai

Les écoles et les enseignants ont reçu des instructions à suivre. Les voici en détails:

1) Les travaux ne peuvent pas porter sur des apprentissages qui n’ont pas été abordés en classe. Il s'agit de faire de la remédiation, de la consolidation et du dépassement.

2) Au moment d'envoyer les exercices, les enseignants doivent également faire attention au contenu et au temps à y consacrer: 

- Les élèves seront parfois seuls à la maison. Le travail doit donc pouvoir être réalisé en parfaite autonomie.

- Dans l’enseignement secondaire, plusieurs enseignants sont susceptibles d’en distribuer en même temps. Une coordination entre eux est impérative.

3) Si l’enseignant donne des travaux à distance en ligne, il doit s’assurer que chaque élève de la classe dispose du matériel adéquat. 

4) Si des supports papiers sont distribués, tout doit être mis en place pour que tous les élèves puissent y avoir accès.

5) Il est recommandé autant que possible de mobiliser les moyens technologiques disponibles pour maintenir un lien social avec et entre les élèves autour des travaux proposés, pour autant que chacun puisse y participer.

6) Les travaux à domicile ne peuvent pas faire l’objet d’une évaluation sommative, mais bien d’une évaluation formative (sans notation).

La ministre de l'Éducation Caroline Désir a également souligné que depuis le début du confinement, "la grande majorité des enseignants ont veillé à maintenir un lien social avec leurs élèves afin qu'ils puissent poursuivre leur apprentissage. Ceux-ci ont aussi déterminé les élèves qui devront être suivis plus spécifiquement au moment de la reprise des leçons. Ceux qui n’ont pas effectué cette tâche doivent être invités par leur direction à le faire."

Jérôme Leroy

A lire aussi

Caroline Désir envisage la suppression des examens dans les écoles: "Ça nous permettrait de regagner du temps" (vidéo) Coronavirus en Belgique: "S'il n'y a pas de masques, les écoles ne rouvriront pas", prévient Frédéric Daerden Le prince Laurent touché par le coronavirus : "Je me bats pour ma femme et mes enfants" Combien de cas confirmés de coronavirus dans votre commune? Voici les derniers chiffres

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Partager
Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?