Coronavirus - Le vol inaugural d'Ariane 6 n'aura pas lieu en 2020

Coronavirus - Le vol inaugural d'Ariane 6 n'aura pas lieu en 2020

Plus d'infos sur CORONAVIRUS

(Belga) Le vol inaugural d'Ariane 6 ne pourra avoir lieu fin 2020 comme annoncé en raison des retards pris notamment sur les différents sites impliqués dans le développement du lanceur européen pendant la crise sanitaire du coronavirus, a-t-on appris jeudi auprès de l'Agence spatiale européenne (ESA).

"Nous savons aujourd'hui avec certitude que le lancement ne se fera pas en 2020", a déclaré à l'AFP Daniel Neuenschwander, directeur du transport spatial européen de l'ESA. L'ESA ne peut pour l'instant "quantifier précisément" le retard pris, ni ne peut donner une date de lancement en 2021 pour Ariane 6, qui doit permettre de relancer la compétitivité du lanceur confronté à une concurrence de plus en plus sévère, essentiellement celle de l'américain SpaceX. Le vol inaugural était initialement annoncé pour la toute fin de l'année 2020 et, "même avant la crise du Covid-19, un certains nombres d'activités étaient déjà sur le chemin critique, ce qui remettait en question la date d'un vol inaugural", alors que le programme est dans sa "phase terminale", a précisé M. Neuenschwander. Le programme de développement du lanceur, qui implique 13 Etats européens, a été "impacté par la crise sanitaire à différents niveaux, de différentes manières, avec des variations au fil du temps et la complexité a été de garder une cohérence dans l'ensemble de la production", répartie sur de nombreux sites à travers l'Europe, a expliqué ce responsable. Certains sites de production ont été fermés pendant une partie de la période de confinement (sites d'Arianegroupe en France, d'Avio en Italie, de GTD en Espagne...), d'autres sont restés ouverts (Brême en Allemagne), avec des effectifs plus ou moins réduits. L'activité partielle a repris depuis la mi-mai, avec des mesures sanitaires strictes. "Nous sommes en train de monter en puissance dans les différentes activités", a ajouté M. Neuenschwander. Le gigantesque chantier "ELA 4" du pas de tir, en Guyane, mis à l'arrêt le 16 mars, a ainsi repris mais avec seulement 50 personnes résidentes. Près de 200 "missionnaires" retournés en métropole pendant le confinement vont revenir à partir de vendredi, mais devront rester en "quatorzaine" à leur arrivée. "Ils ne pourront reprendre leurs activités que dans deux semaines, ce qui signifie qu'à la mi-juin, nous devrions arriver à la moitié des effectifs que nous avions avant la crise sanitaire", a détaillé le responsable de l'ESA. "La question de la productivité est un élément fondamental. Nous sommes en train de l'analyser de façon précise pour pouvoir identifier ce qui est lié au Covid sur chaque site, faire une photo de sortie de crise et évaluer l'impact", a-t-il conclu. (Belga)

Agence Belga

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?