Redoublement scolaire: certains parents dénoncent les décisions des conseils de classe

Avant les vacances, il y a encore quelques jours d'école. Une période pendant laquelle les enseignants se réunissent pour tenir leurs conseils de classe. Une difficulté supplémentaire est apparue cette année, puisque le confinement a perturbé la fin des cours. Alors faut-il être plus indulgent et éviter les redoublements ? Certains parents s'inquiètent et dénoncent des abus.

Aujourd'hui, des réunions particulières ont eu lieu dans le bureau d'Olaf Mertens, directeur d'une école namuroise. Depuis ce matin, les conseils de classe s'enchaînent à distance.

Au menu des discussions : la réussite ou l’échec des 1.200 élèves de l’école. "On était quand même très conscients que, la situation étant exceptionnelle, il fallait peser davantage les décisions", explique Isabelle Godfurnon, professeure de français dans l'établissement namurois. "On a agi en collaboration avec les parents beaucoup plus que d'habitude, en ce qui concerne du moins les redoublements."

Un déclic durant le confinement

Dans cette école, rares sont les redoublements. Le mot d’ordre cette année c’est l’indulgence. En particulier avec les élèves en difficulté. D’autres se sont également révélés pendant le confinement. "Ils ont eu le déclic", raconte Olaf Mertens, le directeur. "Ils se sont mobilisés et ils ont réussi. Ceux-là, on a pu les valoriser et faire en sorte qu'ils puissent progresser."

Le directeur confie également : "On a été beaucoup plus compréhensif, on a fait ce qu'il fallait, et avec le bénéfice du doute, on permet  l'élève de s'en sortir. Si la situation était déjà jugée correcte et favorable."

Aucune concertation avec les parents

Et pourtant, ces conseils de classe ne font pas l’unanimité. Certaines associations dénoncent aujourd’hui le manque de dialogue entre les écoles et les parents. "On reçoit énormément de coups de téléphone d'autres associations par rapport à des décisions du conseil de classe qui tombent sans concertation avec les parents", réagit Véronique Dethier de la Fédération des Associations de Parents de l'Enseignement Officiel (FAPEO). "Les parents sont inquiets parce que leurs enfants ont été confinés trois mois, sans retourner à l'école."

La ministre de l’Enseignement a pris connaissance des interpellations mais dit faire confiance aux conseils de classe. Elle précise qu’un recours reste possible pour les parents mécontents.

Michael Menten et Michel Herrincks

A lire aussi

Coronavirus: une école de Mouscron reste ouverte malgré une institutrice testée positive au covid-19 Des étudiants de la Haute Ecole Francisco Ferrer dénoncent leurs conditions d'examens Un cas de Covid-19: la Ville de Charleroi ferme l'école La Bruyère jusqu'en septembre Plusieurs nouveaux cas de Covid dans des écoles: à Schaerbeek on ferme des classes, à Charleroi on ferme toute l'école Que va-t-on porter cet été? Une spécialiste mode dévoile les TENDANCES dans le RTL INFO Bienvenue

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?