Philippe, coiffeur, renonce à prendre des vacances pour sauver son salon: "On est vraiment limite"

La situation est compliquée pour les coiffeurs qui ont pu reprendre leurs activités. Les salons accueillent de nouveau les clients depuis plus d'un mois, mais ils sont encore loin d'avoir retrouvé leur chiffre d'affaires d'avant la crise du coronavirus.

"On a dû retirer des places et on ne peut prendre qu'une personne par coiffeur. On ne peut avoir personne qui patiente dans le salon donc on compte 30% de clients en moins par jour. Ca pose quand même un problème", a expliqué Philippe Sculier, gérant d'un salon de coiffure. 

Ce n’est pas la peur de venir se faire coiffer qui empêche les clients de venir, mais bien les nouvelles règles…Dans le secteur, l’activité est en baisse. "Normalement, le taux d'activité est très élevé. Il était de 85% avant la crise. Depuis la fin de la crise, donc depuis le moment où les salons ont pu rouvrir, le taux est passé à 65-75 % donc on voit qu'on a encore de la marge", a précisé Hugues Thibaut, consultant SD Worx. 

Certains coiffeurs ont décidé de ne pas prendre de vacances pour tenter de compenser cette baisse d'activité. Mais Philippe est pessimiste. "On est vraiment limite. S'il y a pas mal de personnes qui partent en vacances et qu'on a encore un creux, là ça va être dur d'être rentable. Je ne le souhaite pas, mais je pense qu'on va l'avoir", a confié le gérant. 

Les règles sur les distances physiques, le port du masque et les prestations sur rendez-vous, uniquement, resteront en vigueur jusqu'au mois de septembre au moins. 

Laxmi Lota et Denis Caudron

A lire aussi

Si vous partez en vacances à l'étranger, vérifiez vos papiers bien à l'avance

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?