Un restaurateur bruxellois fait payer 5€ de supplément par personne pour les mesures anti-Covid: une transparence qui choque

Plus d'infos sur CORONAVIRUS

Un restaurateur bruxellois a imposé un forfait Covid de 5€ par client. Une somme qui couvre les frais supplémentaires liés aux mesures anti-coronavirus, mais qui récolte de nombreuses critiques. Pourtant, d'autres commerçants font également payer un supplément, mais de manière déguisée en augmentant simplement leurs prix.

Tout commence sur internet, avec un ticket de caisse posté sur un groupe Facebook. On y voit qu'un restaurant de Bruxelles facture 5€ de supplément par personne pour "Mesures Anti-Covid19". Les réactions d'internautes outrés poussent le patron du restaurant à répondre lui-même sur ce même réseau social. "Trois mois sans activité, 50% de la capacité d'accueil, 2/3 du chiffre d'affaires en moins, des charges identiques et des frais supplémentaires. (…) Nous ne voulions pas choquer, juste répercuter des frais qui n'étaient pas prévus", justifie-t-il.

Un poste Facebook a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Critique du secteur

Le supplément a depuis lors été retiré, mais le message ne plait pas au secteur. "J'ai quand même entendu pas mal de gens dans l'horeca qui le trouvaient bizarre et également dans le public qui le trouvait exagéré. Ils se disent : "Je vais aller manger le samedi avec des amis, on est à 6, ça va nous faire 6 fois 5, 30 euros." Ils trouvaient ça vraiment exagéré", confie Philippe Trine, le président de la Fédération Horeca Bruxelles.

Moins bien que d'augmenter ses prix?

Ce supplément était pourtant clairement annoncé, et donc la pratique est tout à fait légale et même utilisée dans d'autres secteurs. "On pense aux garagistes, aux coiffeurs, aux dentistes, peut-être certains restaurants", relativise Jean-Philippe Ducart, le porte-parole de Test-Achats. "Mais il y a toute une série d'autres commerçants qui ont travaillé autrement et qui vont sans doute travailler autrement dans les prochains mois et qui intègrent leurs frais, leurs coûts dans le prix de revient et donc calculent leur marge bénéficiaire comme cela, sans imposer des suppléments, mais les prix augmentent."

On assiste donc à une inflation des prix depuis la crise. Reste à voir quelle pratique est la plus logique et transparente ...

Pour rappel, un supplément non annoncé est interdit. Le client est donc en droit de le refuser.

RTL INFO avec Corentin Simon et Gilles Gengler

A lire aussi

Les suppléments Corona sur vos tickets de caisse ne sont pas interdits

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?