Coronavirus: augmentation du nombre d'hospitalisations, doit-on craindre une surcharge des soins intensifs ?

Plus d'infos sur CORONAVIRUS

L'évolution du nombre de cas de coronavirus tend ces dernières semaines vers un doublement tous les 12 jours. Le nombre d'hospitalisations augmente également, elles s'établissent à 32,6 par jour en moyenne (+57 %).

Dans cette situation, doit-on craindre une surcharge des services de soins intensifs, compte tenu des patients qui y sont présents pour d'autres maladies ? Actuellement ce risque ne se présente pas, estime Yves Van Laethem, 67 lits en soins intensifs sont occupés par des patients Covid-19. Cela correspond à un peu moins de 4 % du nombre de lits potentiellement admissibles pour ces patients, précise le porte-parole interfédéral de la lutte contre le coronavirus.

La situation de surcharge des services de soins intensifs est évidemment à éviter. Lors du pic épidémique que nous avons connu en avril, 1.200 lits dans ces services étaient occupés par des patients touchés par le coronavirus. La charge de travail du personnel médical a été intense. "Cette occupation a un impact sur les patients Covid mais aussi sur les autres patients", indique Yves Van Laethem.

"Il faut éviter au maximum l'occupation des lits par les patients Covid-19, pour la qualité des soins qu'on leur attribue mais aussi pour la qualité des soins qu'on peut assurer au reste de la population. Ce n'est qu'en maîtrisant les choses comme on essaie, et comme on va le faire maintenant que l'on pourra éviter d'entrer dans une phase exponentielle conduisant à un nombre d'hospitalisations rapidement croissant et éventuellement un problème au niveau des soins intensifs", conclut l'infectiologue.

RTLINFO

A lire aussi

Coronavirus: la bulle de 5 va-t-elle éclater la semaine prochaine? Coronavirus: des fonctionnaires wallons vont tester l'application de traçage Ils aident les indépendants en difficulté à cause du coronavirus: les secrétariats sociaux sont débordés Coronavirus en Belgique - Bilan du jour: voici les chiffres Solal, autiste léger, va-t-il devoir retourner dans l'enseignement spécialisé et abandonner l'intégration ?

Reactions

Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher les commentaires.

En ce moment sur RTL info

Alertez nous

Ce site optimisé pour un affichage sur mobile

Pour un affichage optimal, nous vous recommandons d'accéder à la version PC. Quelle version désirez vous?